Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le retour du franc coûtera cher aux classes populaires





Le 16 Mars 2017, par

Ce sont les classes populaires qui souffriraient le plus du retour du franc, si d'aventure la France devait quitter l'euro. L'institut Terra Nova met en garde contre cette tentation dans une étude publiée ce jeudi 16 mars.


Le think tank souvent associé à la gauche vise évidemment tout particulièrement le programme du Front National et de sa candidate, Marine Le Pen, qui a fait de la sortie de l'euro un des axes phare de sa campagne à l'élection présidentielle. Or, cette mesure serait « loin de servir les intérêts des classes populaires », explique Terra Nova, pire encore : « Elle leur serait même extrêmement défavorable ». 

Un franc arrimé à l'euro comme l'a expliqué le parti d'extrême droite encaisserait dès le départ une dévaluation synonyme d'enchérissement des biens importés. L'estimation moyenne de cette dévaluation est de 18%, ce qui aurait pour conséquence des prix plus élevés de 22% (le FN veut en effet ajouter une taxe de 3% sur les importations). Résultat : des factures plus élevées de 1 500 à 1 800 euros par an et par ménage, soit de 45 à 54 milliards d'euros.

La dette publique ira aussi en augmentant, puisque le financement de la dette publique coûterait plus cher : la charge pèserait 30 milliards d'euros par an. En conséquence, il faudra augmenter les impôts et/ou tailler dans les dépenses publiques. Les classes populaires seront de facto les premières touchées. Au vu de ces chiffres — qui restent optimistes dans le meilleur des cas —, il n'est effectivement pas certain que la sortie de l'euro soit la meilleure politique économique.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : euro

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook