Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le salaire demeure la principale motivation pour travailler





Le 29 Mai 2018, par

Comment justifier d'aller au travail chaque matin, cinq jours sur sept ? La raison principale est la plus simple : c'est le salaire, qui demeure la principale motivation en France.


Si les salariés français se rendent au travail, c'est donc pour une raison très simple : la feuille de paie. C'est le cas pour 50% des personnes interrogées dans la nouvelle étude Workforce View in Europe réalisée par ADP, qui porte sur un panel de 10 000 personnes partout sur le vieux continent. La France fait partie des pays qui placent le salaire comme principale motivation pour travailler, à l'instar de l'Espagne et de la Pologne qui affichent tous deux 58%. En moyenne, 47% des sondés placent la rémunération comme raison majeure, un chiffre qui n'a pas changé depuis 2016 et la précédente étude sur le sujet.

En Suisse en revanche, les salariés ne sont que 35% à placer la rémunération à la première place pour ce qui concerne la motivation. L'équilibre entre vie professionnelle et vie privée est tout proche à 32%. Il faut dire que les actifs suisses bénéficient de salaires plus confortables qu'ailleurs en Europe. Sur le continent, la moyenne est de 22% pour l'équilibre professionnel/privé, suivi par les relations avec les collègues (à 21%).

Ces chiffres ne sont guère étonnants quand on réfléchit bien. Après tout, tout travail mérite salaire… Pour ce qui concerne la France, 56% des hommes estiment que le salaire est le plus important, contre 44% pour les femmes. La deuxième motivation la plus importante est l'équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. Les entreprises seront donc bien avisées de soigner non seulement les salaires, mais aussi les à-côtés comme le cadre de travail, les horaires, la reconnaissance…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : salaire


1.Posté par paul le 02/06/2018 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
loin du seul aspect de la rémunération, la satisfaction au travail est fonction de nombreux facteurs sur lesquels la gestion des ressources humaines peut agir : pour améliorer la motivation et la fidélisation des salariés, la multitude d'expérimentations et de pratiques empiriques en entreprise, s'accordent pour conclure que la satisfaction au travail est basée sur toute une série de conditions de travail favorables : http://www.officiel-prevention.com/formation/formation-continue-a-la-securite/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=139&dossid=464

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook