Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le secteur du luxe en Île-de-France : un acteur immobilier en pleine expansion





Le 23 Mai 2024, par François Lapierre

Avec l'accélération du télétravail et l'adoption massive des organisations en « flex-office », la majorité des secteurs en Ile-de-France ont réduit leurs espaces de bureaux. Cependant, le secteur du luxe fait figure d'exception notable, comme le révèle une étude de Cushman & Wakefield.


Un dynamisme à contre-courant

Cette étude, relayée par Les Échos, analyse les mouvements dans les bureaux de plus de 1.000 m² en région parisienne sur les trois années suivant la pandémie de Covid-19. Elle montre que les entreprises du luxe ont largement profité de leurs déménagements pour augmenter leurs surfaces de bureaux.

Entre 2021 et 2023, 63 % des entreprises du secteur du luxe ayant déménagé dans des bureaux de plus de 5.000 m² ont augmenté leurs surfaces. Ce secteur a également fortement contribué à l'activité du marché francilien des bureaux, avec une hausse de 59 % du volume total de transactions (prises à bail et ventes à l'occupant) par rapport à la période 2017-2019, et une augmentation de 44 % du nombre de mouvements immobiliers.

Le secteur du luxe a ainsi été le plus dynamique de la période post-Covid, surpassant même le secteur de la pharmacie-santé (+48 % en volume et +8 % en nombre) et le secteur public (+33 % en volume et -15 % en nombre). À l'inverse, des secteurs comme la banque-finance-assurance (-42 % en volume et -19 % en nombre), la communication-création (-38 % en volume et -7 % en nombre) et la tech (-29 % en volume et -38 % en nombre) ont enregistré les plus fortes baisses.

Les performances exceptionnelles du luxe ces dernières années lui ont permis de naviguer « à contre-courant » des autres secteurs, qui ont tous cherché à optimiser leurs mètres carrés avec l'essor du télétravail. En effet, 56 % des mouvements de plus de 5.000 m² ont abouti à des réductions de surface entre 2021 et 2023, contre 37 % avant la pandémie. La banque-finance-assurance, par exemple, a vu 72 % de ses mouvements aboutir à des réductions de surface, avec une diminution médiane de 28 %.

Les principaux preneurs de surfaces en Ile-de-France

Les grands mouvements enregistrés entre 2021 et 2023 ont majoritairement conduit à l'aménagement de bureaux en « flex-office » ou en postes de travail partagés, une tendance qui s'est imposée dans de nombreux secteurs. En effet, 75 % des déménagements ou regroupements d'établissements ont adopté ce modèle. Ce chiffre atteint même 100 % dans les industries de pointe, 60 % dans les secteurs du transport, de la distribution et du commerce hors luxe, et 17 % pour le secteur public.

Cependant, le secteur du luxe a encore une fois suivi une voie différente, avec moins de 5 % des opérations de plus de 5.000 m² concernées par le flex-office. Cette résistance au modèle flexible montre la particularité et la stabilité de ce secteur, qui préfère des espaces de travail traditionnels et plus vastes, en cohérence avec son image haut de gamme.

Entre 2021 et 2023, les industriels ont été les principaux preneurs de surfaces de bureaux en Île-de-France, tant en nombre d'opérations qu'en surfaces, avec 716.000 m² concernés. Ils sont suivis par les cabinets juridiques et de conseil, puis par le secteur public. Le luxe, en dépit de sa contribution significative, ne domine pas ces catégories, mais son influence croissante sur le marché immobilier francilien est indéniable.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook