Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le « seuil de richesse » fixé à 3.860 € par mois





Le 4 Mars 2024, par François Lapierre

En France, la question de la richesse est souvent sujette à débat et à une certaine réticence à être clairement définie. Pourtant, l’Observatoire des inégalités s’est attelé à cette tâche, en proposant un seuil précis qui distingue les Français les plus aisés. Selon leur dernier rapport, une personne gagnant près de trois fois le SMIC mensuel peut être considérée comme appartenant à cette catégorie privilégiée, soit entre 7 et 8 % de la population.


Définir la richesse

Une personne seule sans enfant franchit ce seuil avec un revenu net de 3.860 € par mois, après impôts. Un seuil qui s’ajuste en fonction de la composition du foyer : pour un couple sans enfant, il est fixé à 5.790 € net, tandis qu’une famille avec trois enfants, dont un de moins de 14 ans, doit disposer de 10.808 € pour être considérée comme riche. Ces montants reflètent non seulement les revenus du travail mais aussi d’autres sources comme les prestations sociales, les revenus du patrimoine ou les placements financiers.

L’approche de l’Observatoire des inégalités repose sur un calcul rigoureux, en collaboration avec l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), et s’appuie sur les données de l’Insee. Le seuil de richesse est déterminé en doublant le niveau de vie médian, soit le point de partage entre les 50 % les moins aisés et les 50 % les plus aisés de la population. Cette méthodologie permet de tracer une ligne claire dans le paysage socio-économique français, sans pour autant tenir compte des disparités régionales, notamment en raison des variations du coût de l’immobilier.

Une richesse relative mais explicite

Louis Maurin, directeur de l’Observatoire, souligne l’importance de cette démarche : elle vise à fournir un cadre de référence pour comprendre les inégalités de revenus au sein de la société française. La distinction entre le niveau de vie médian et moyen est cruciale dans cette analyse, permettant de saisir plus finement les écarts de richesse.

L’Observatoire des inégalités met en lumière une réalité souvent sous-estimée : être considéré comme riche en France ne relève pas d’un seuil absolu mais d’une comparaison avec le niveau de vie médian. Cette approche souligne les écarts significatifs au sein de la société et invite à une réflexion sur la répartition des richesses.

En définissant clairement ce seuil, l’Observatoire souhaite contribuer au débat sur les inégalités et sur les politiques nécessaires pour les réduire. Cette démarche, loin de stigmatiser, vise à offrir une meilleure compréhension des dynamiques économiques et sociales à l’œuvre, dans un contexte où la question des revenus et de leur répartition est plus que jamais d’actualité.



Tags : riche, richesse

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook