Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le siège d'Unilever quitte le Royaume-Uni





Le 15 Mars 2018, par

Mauvaise nouvelle supplémentaire pour le gouvernement anglais et les promoteurs du Brexit. Unilever a décidé de déménager son siège social de Londres vers les Pays-Bas. Un coup dur pour l'économie britannique, et un nouveau signe de l'hémorragie de grandes entreprises.


Unilever, c'est ce géant des cosmétiques (Dove) et de l'agro-alimentaire (Ben & Jerry's) qui jusqu'à présent avait un pied à Londres et l'autre à Rotterdam, aux Pays-Bas. Les deux sièges sociaux vont fusionner et toute l'activité sera regroupée aux Pays-Bas. Sur le front de l'emploi, pas de panique puisque les 7 300 postes au Royaume-Uni ne seront pas touchés par ce déménagement, ni les 3 100 emplois aux Pays-Bas. Les cotations en Bourse seront toujours effectuées à Londres, à Amsterdam et à New York. 

Le groupe entend simplifier sa structure, avec le regroupement des activités en trois divisions : alimentaire, produits de beauté et produits pour la maison. La première sera basée à Rotterdam, les deux autres à Londres. Mais le siège du groupe va être rapatrié aux Pays-Bas. Si le Brexit est dans tous les esprits, l'entreprise explique que sa décision n'est pas liée au départ du Royaume-Uni de l'Union européenne ; il s'agit d'une restructuration de long terme décidée après le rejet de l'offre d'achat par l'américain Kraft Heinz début 2017.

L'affaire tombe toutefois au plus mal pour le gouvernement de Theresa May, qui a toutes les peines du monde à retenir les grandes entreprises et leurs sièges sur le territoire britannique. Une rencontre aurait eu lieu entre les autorités anglaises et la direction d'Unilever pour que le groupe reste à Londres, mais comme on l'a vu il ne s'agit pas d'une décision liée au Brexit. Cela n'en reste pas moins un coup dur pour l'économie du pays et son attractivité.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook