Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le smartphone est un objet du passé





Le 21 Février 2024, par Philippe Cahen

Le téléphone portable puis mobile est une longue histoire dont la prospective remonte à la fin des années 60. Le smartphone – iPhone en 2007 – a modifié son cours en donnant accès à Internet dans sa poche. Le portable était suspendu à la ceinture, puis il a disparu dans la poche, pour réapparaitre au cou ou dans le sac. Reste que les signaux faibles de la technologie le vouent à disparaitre.


Image Pexels
Image Pexels
 Plus de smartphone ? La fonction s’étend mais l’objet est archaïque.
Dans le fond, un smartphone c’est quoi ?

Un smartphone c’est une puissance informatique, associée à un écran et une batterie. L’écran contraint à la forme et à la dimension, la batterie est aujourd’hui une nécessité, quant à la puissance informatique, elle s’est multipliée avec Internet.

Clavier et haut-parleur

Le clavier et les haut-parleurs sont sortis du mobile.
Si à l’origine un téléphone mobile répondait à l’appui des doigts, le clavier est passé dans l’écran pour être plus riche, et aujourd’hui la parole prend le dessus : nous parlons à notre smartphone, c’est la « speakulatity ».

Quant à la fonction oreille, elle est sortie du smartphone avec les écouteurs ou des haut-parleurs en Bluetooth qui atteignent des qualités inimaginables aux premiers portables.

L’écran

L’écran est comme l’oreillette : il peut être minimal, projeté dans la main par la nouvelle informatique, il pourra être relayé par les lunettes en projection virtuelle captable d’un simple regard, il pourra être enroulable en format stylo toujours disponible, ou il pourra être un écran genre tablette comme les haut-parleurs Bluetooth.

L’informatique

Cela vous semble trop futuriste ? On n’en est pas loin.
Le dernier CES de Las Vegas, a présenté le R1 de Rabbit, un boitier de 6x6cm qui répond par le son à la parole. Humane a créé une broche de 4x4cm avec écran tactile qui répond à la voix par le son, des écouteurs ou peut projeter dans la main. L’IA multiplie la puissance de l’objet. Tous deux sont commercialisés.

Disons que l’on en est aux premiers modèles … réduits, utilisant l’IA pour les fonctions essentielles du smartphone.

Dans la même idée, la bague ou le collier ou la broche sont en attente. Samsung présenterait Galaxy Ring, donc la bague avec des fonctions de santé et de paiement en juillet. Pour l’instant, c’est l’écran qui manque. La batterie a une durée de fonctionnement limitée. Reste à la rendre chargeable là aussi en « wearable » soit par la lumière existante, soit en récupérant l’énergie voir l’électricité produites par le corps humains..

Ce qui semblait pure prospective il y a une dizaine d’années, entre en phase de premières séries … Et il y a une étape suivante : la « thinkularity » !

Je repars en plongée.
 
Philippe Cahen
Prospectiviste
Dernier livre, juin 2023 : « Le chaos de la prospective et comment s’en sortir », éd. Kawa
 


France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook