Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le surendettement en forte baisse l'an dernier





Le 10 Février 2021, par La rédaction

Le surendettement a reculé l'an dernier, selon le bilan annuel de la Banque de France. Mais les raisons sont conjoncturelles, liées directement à la crise sanitaire. Les dossiers devraient augmenter en 2021.


Surendettement : un quart de dossiers en moins

En 2020, les secrétariats des commissions de surendettement en France ont reçu 108.731 dossiers de surendettement. C'est quasiment un quart de moins (24%) que l'année précédente, relève la Banque de France dans son bilan annuel. L'essentiel des situations enregistrées l'an dernier ont été jugées recevables, elles représentent un endettement global de 4,8 milliards d'euros. D'une année sur l'autre, c'est 20% de moins, un recul logique en raison de la baisse du nombre de dossiers. Les dettes liées aux crédits à la consommation représentent 3% du total des situations, les crédits immobiliers pèsent 34%, le reste étant la conséquence de dettes diverses.

La baisse significative du nombre de dossiers reçus en 2020 a été notamment sensible durant le premier confinement du printemps, entre mars et le mois de mai. Durant le troisième trimestre, le nombre de situations a rebondi, puis il a baissé de nouveau au dernier trimestre, en particulier en octobre et en novembre. Plusieurs explications peuvent être avancées, la plus simple est le retard dans l'acheminement du courrier. Mais de nombreuses structures d'aide sociale ont également dû fermer pendant les confinements.

Mesures de soutien

La crise sanitaire a aussi vu la consommation baisser fortement. Enfin, les ménages ont dû revoir leur mode de vie en catastrophe pour faire face aux difficultés nouvelles issues de la pandémie. Les pouvoirs publics ont également mis en place des mesures de soutien au pouvoir d'achat, ils ont pallié aux difficultés financières des ménages et tenté de prévenir une remontée du surendettement. Par ailleurs, « les établissements de crédit ont adopté une politique accommodante vis-à-vis de leurs clients sollicitant le report de certaines mensualités de remboursement ».

Tous ces facteurs ont contribué à contenir le surendettement l'an dernier, explique la Banque de France qui n'a pas enregistré de rattrapage après la chute des dépôts de dossiers au printemps. Néanmoins, l'institution s'attend à une « reprise probable » du surendettement dans le courant de l'année 2021. Les difficultés des ménages ne se sont pas envolées avec la crise sanitaire.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook