Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le tourisme spatial a de beaux jours devant lui





Le 14 Juillet 2018, par

Voler dans l’espace comme les astronautes, qui n’a jamais rêvé d’une telle chose ? Ce sera bientôt possible, sans avoir besoin d’une formation longue et physique. Par contre, il faudra un compte en banque bien garni.


Le tourisme spatial devrait réellement débuter d’ici l’année prochaine. Deux entreprises vont en effet se concurrencer sur ce créneau destiné, au moins pendant un long moment, aux voyageurs les plus fortunés. Blue Origin, créée par le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, pourrait lancer ses premières capsules Blue Shepard d’ici 2019. Prix du ticket : 200 000 dollars, selon une indiscrétion de Reuters. Les 6 passagers seront propulsés par une fusée qui reviendra sur Terre afin d’être réutilisée : c’est la condition sans laquelle les prix seraient encore plus stratosphériques.

Une fois arrivé sur la ligne de Karman, à 100 km de la Terre, Blue Shepard offrira aux voyageurs quelques minutes en apesanteur. Ensuite, retour sur le plancher des vaches avec l’aide de parachutes. L’autre entreprise quasiment prête à se lancer, c’est Virgin Galactic, du fantasque milliardaire britannique Richard Branson. Le prix du billet est plus élevé (250 000 dollars pièce) pour une expérience un peu différente. Pas de fusée, mais un voyage dans une sorte de jet privé, SpaceShipTwo VSS Unity, transporté sous un avion porteur, le WhiteKnightTwo.

Quand ce dernier parvient à 15 000 mètres, il lâche la navette qui devra parcourir les quelques kilomètres restants pour atteindre l’espace. Là aussi, les six passagers profiteront d’une dizaine de minutes d’apesanteur avant de revenir sur Terre. 650 clients sont déjà sur la liste d’attente de Virgin Galactic : ce marché devrait donc rapporter beaucoup d’argent.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook