Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le trafic aérien en panne en Europe





Le 15 Septembre 2020, par La rédaction

La crise économique consécutive à l'épidémie de coronavirus continue de faire sentir ses effets sur le secteur du trafic aérien. Le nombre de vols en Europe va connaître une baisse plus importante que prévu, selon Eurocontrol.


Baisse plus importante du nombre de vols

Entre des fermetures de frontières et des mesures de quatorzaine selon les pays, voyager en avion en Europe est toujours très compliqué malgré la levée du confinement. Ces difficultés vont précipiter une baisse plus importante que prévu du nombre de vols, selon Eurocontrol, l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne. Elle estime en effet que le trafic aérien va plonger de plus de la moitié (55%) cette année par rapport à l'an dernier, ce qui représente 6 millions de vols en moins. En avril, l'hypothèse communément admise était d'un recul de 5 millions de vols. « Les réservations des compagnies aériennes au cours des prochains sont extrêmement faibles », s'alarme Eamonn Brennan, directeur d'Eurocontrol.

En cause, les critères sanitaires décidés indépendamment par chacun des pays. Eurocontrol estime que la situation pourrait s'améliorer si une meilleure harmonisation était en place. La Commission européenne a d'ailleurs récemment proposé d'aligner les règles, ce qui est vu positivement par l'organisme qui compte dans ses rangs 41 pays, dont l'ensemble de l'UE. En revanche, Eurocontrol s'oppose franchement aux mesures de quatorzaine et aux restrictions générales qui sont en train de « tuer l'industrie du voyage et du tourisme ».

La Commission européenne à la rescousse

L'organisation pan-européenne déplore les différentes stratégies nationales et le « manque de coordination » entre les États sur la manière de gérer les voyages aériens, « malgré les bonnes directives de l'Agence européenne de la sécurité aérienne et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies ». Chaque pays membre prend des mesures sanitaires sans concertation, ce qui décourage les voyageurs potentiels. Et cela déteint forcément sur l'activité des compagnies aériennes réduite à peau de chagrin.

L'industrie du transport aérien a obtenu de la Commission européenne le prolongement du gel des règles concernant les créneaux aéroportuaires jusqu'en mars prochain. Selon ces règles, les compagnies doivent utiliser au moins 80% de ces créneaux, au risque sinon de les perdre la saison suivante. Les passagers se faisant rares, cela revenait à faire voler des avions vides : mauvais pour l'économie et pour l'environnement. Mais il en faudra davantage pour sauver le secteur.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook