Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le travail au noir explose en Europe, la preuve par... les billets de banque





Le 31 Décembre 2014, par

+ 6,6 % : c'est l'augmentation (l'explosion) du volume d'échanges en liquide en Europe. Et ce n'est pas une bonne nouvelle...


Car dans le même temps, la croissance en Europe est restée limitée à 1 %. La différence ? Le travail au noir et l'économie souterraine. Le maçon ou la femme de ménage, le professeur de violon ou même l'avocat qui sont payés en partie en liquide continuent à consommer, et utilisent l'argent liquide "indument" gagné pour le faire. On pourrait penser que le delta entre la croissance et les dépenses en liquide n'est que de 5,6 %, mais en fait, c'est beaucoup plus, car la consommation, elle, a chuté sur un an partout en Europe, de 2 à 3 % ! La croissance de la part de l'économie souterraine est quasiment à deux chiffres.


Champions de l'économie souterraine : les billets de 100 euros, dont l'utilisation  dans les transactions a progressé de 9,3 % pour 202 milliards d'euros échangés. Les billets de 50 et 500 euros progressent eux seulement de 6,6 et 5,7 %, mais représentent réunis plus de 679 milliards d'euros d'échanges...


Quand la masse monétaire en circulation augmente, ainsi que son utilisation, c'est un signe de plus que la crise s'installe durablement. 


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook