Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Leclerc écope d'une amende de 117,3 millions d'euros





Le 22 Juillet 2019, par

Le groupe de grande distribution Leclerc a été assigné par le ministère de l'Économie, qui lui reproche des pratiques commerciales « abusives ». L'entreprise écope d'une amende de plus de 117 millions d'euros.


La mauvaise nouvelle est tombée ce dimanche. Leclerc est accusé d'avoir fait pression sur ses fournisseurs afin d'obtenir indument des prix plus bas sur leurs produits. Selon Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, et sa secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher, le groupe de grande distribution « aurait eu recours à l'application de mesures de rétorsion fortes, pour obliger ses fournisseurs à accepter les conditions posées par Eurelec », une centrale d'achats gérée avec un partenaire allemand et située en Belgique, ce qui la place en dehors de la législation française. Trois autres entités de Leclerc sont aussi dans le collimateur : ACDLec, Scabel et Galec.

Bercy s'appuie sur une enquête de la Direction générale de la Concurrence (DGCCRF), qui a identifié des pratiques contraires à la loi qui ont été utilisées l'an dernier sur d'importants fournisseurs de Leclerc. Le ministère demande une sanction « proportionnée au montant des sommes indûment perçues par l'enseigne auprès de ses fournisseurs », c'est à dire un total de 117,3 millions d'euros. Une amende record.

Dans un communiqué, l'entreprise se défend de l'accusation : « Le gouvernement français reproche au mouvement E.Leclerc d'avoir créé une alliance avec un partenaire allemand pour obtenir de meilleures conditions dans la négociation commerciale avec les sociétés multinationales ». Le groupe, qui confirme par ailleurs l'assignation et assure qu'il respecte la loi, s'élève contre les « attaques permanentes » dont il fait l'objet « afin qu'il renonce à sa politique de prix bas pour les consommateurs ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Leclerc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook