Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Ateliers de Macha ont 18 ans.





Le 6 Janvier 2023, par Bertrand Coty interview


Les Ateliers de Macha ont 18 ans.
Anna Brodsky, vous développez auprès de votre mère Les Ateliers de Macha. Il ne s’agit pas d’apprendre le dessin aux enfants, mais de les éveiller à la création, aux artistes et à leurs œuvres. Pouvez-vous nous raconter comment cela fonctionne ?

Absolument, les enfants ne sont pas comme dans une salle de classe, où il s’agit d’assimiler le plus de connaissances techniques possible, pour enfin passer à la création. Nos ateliers sont libres – et s’adressent aussi aux adultes curieux d’en savoir plus – ils sont là pour permettre à chacun de découvrir le monde de l’art d’une façon ludique.

Pour cela, nous commençons notre atelier par présenter un artiste, exposé en ce moment dans une galerie ou un musée (parisien, lyonnais, etc.), puis c’est au tour des participants de s’imprégner de son travail par la création d’une œuvre originale, qui mêle les médiums et sujets vus durant notre introduction, et leurs propres inspirations. Ils repartent fièrement avec leur œuvre, prête à être encadrée !
 

Les résultats que vous obtenez sont souvent stupéfiants de talent. Diriez-vous que les enfants ont moins de filtres et des capacités de mimétisme beaucoup plus fortes que les adultes ?
 
Je ne parlerais pas de mimétisme, car il ne s’agit pas vraiment de cela sur nos ateliers, la volonté est de comprendre le travail d’un artiste, pour le réinventer à sa façon.
Les enfants ont moins de filtres, et c’est peut-être là la clé pour réussir dans ce contexte créatif. Il faut de la rigueur, que l’on apporte par le thème imposé, mais le reste, c’est à eux de l’accomplir.

Ils n’ont pas encore tous les codes sociaux, et ne se posent par conséquent pas autant de questions que nous, le regard de l’autre n’est pas omniprésent. Les résultats sont le fruit d’une imagination encore foisonnante et quelque part solitaire, que nous adultes, devrions retrouver…
 
Les enfants qui participent à vos ateliers viennent de tous horizons culturels, l’Art est-il un langage universel pour eux ?  

C’est une question complexe. Nous remarquons que certains sujets touchent la totalité de nos élèves, peu importe leurs différences culturelles ou leurs écarts d’âge ; ce sont souvent des sujets liés à la nature, aux hommes et leurs émotions. Mais parfois il arrive qu’un artiste ne puisse toucher qu’une partie de notre audience, c’est alors à nous d’aller vers ceux pour qui l’œuvre est moins accessible, pour les ouvrir à de nouveaux horizons. Ce qui est certain, c’est qu’universellement, l’Art les touche, et ce de façon plurielle.

Les Ateliers de Macha ont plus de 15 ans d’existence, quels sont vos projets pour les années à venir ?
 
18 ans pour être exact, l’âge de la majorité ! Et nos projets, avec les années, sont toujours plus nombreux. Développement de nos lieux d’intervention à Paris et dans toute la France, avec la création d’équipes d’artistes et de médiateurs ; collaborations avec des marques pour des événements inédits ; animation d’ateliers pour les entreprises, les adultes ou même en famille ; création d’une série de livres ludiques pour découvrir l’Histoire de l’Art. Ça n’est que le début d’une grande aventure !

Les Ateliers de Macha ont 18 ans.
Site : https://www.ateliers-de-macha.com/
Instagram : https://www.instagram.com/lesateliersdemacha/?hl=fr
Facebook : https://www.facebook.com/LesAteliersdeMacha/

Macha BRODSKY
Diplômée de l’ISG (Institut Supérieur de Gestion), illustratrice pour Conté et sculptrice, Macha commence sa carrière au développement de nouveaux produits pour la Sanofi. Elle passe ensuite plus de 10 ans chez Publicis avant de faire la synthèse de ses connaissances de l’entreprise, pour créer les Ateliers de Macha en 2005, et ainsi transmettre sa passion de l’art, sous toutes ses formes.
 
Anna BRODSKY
Diplômée de la Sorbonne en Philosophie et en Gestion de projet culturel, Anna est chargée de la communication et de la relation client au sein des ateliers. Elle sait aussi, forte de ses expériences en médiation culturelle - à la Gaîté Lyrique et au Musée Mobile – partager ses connaissances auprès du public, qui allient Histoire de l’Art et pratiques artistiques que sont le collage, la photographie et la sculpture.
 


France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook