Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les CHU face à une situation financière alarmante





Le 30 Janvier 2024, par La rédaction

Les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) de France sont confrontés à une crise financière sans précédent. Avec un déficit cumulé de 1,2 milliard d'euros fin 2023, les instances représentatives tirent la sonnette d'alarme et appellent à des mesures d'urgence pour redresser la situation.


Situation économique alarmante pour les CHU

La santé financière des 32 CHU français est en péril. Leur déficit cumulé a en effet triplé en un an, il s'élève désormais à 1,2 milliard d'euros. Cette détérioration rapide et profonde est une source de préoccupation majeure pour les directeurs, doyens et médecins de ces institutions. Ils soulignent une chute dramatique de la capacité d'autofinancement des CHU, diminuée de 86 %, mettant en péril leur capacité à investir. Selon eux, cette situation est peut-être la plus grave depuis la création des CHU en 1958.

Les causes de cette crise financière sont multiples. Parmi elles, une inflation considérable a engendré des dépenses supplémentaires importantes, laissant un reste à charge de 585 millions d’euros pour les CHU en 2023. De plus, un manque de financement des mesures issues du Ségur de la santé et une baisse des recettes liée aux fermetures de lits après la pandémie de Covid-19 aggravent la situation. Ces éléments conjugués pèsent lourdement sur les perspectives d'amélioration du secteur, notamment en termes d'attractivité des carrières et de fidélisation des soignants.

La nécessité d'une solution durable

Cette crise financière a des répercussions directes sur le fonctionnement des CHU. Malgré une récente amélioration de l'absentéisme et la réouverture de lits, plusieurs secteurs restent en difficulté, notamment la gériatrie, la pédiatrie et la psychiatrie. Le Pr Rémi Salomon, représentant des médecins, souligne ces difficultés dans le communiqué. De plus, la situation financière précaire entraîne un allongement des délais de paiement des fournisseurs et menace les opérations d'investissement cruciales.

Face à l'urgence, les représentants des CHU appellent les pouvoirs publics à intervenir. Ils demandent une compensation pour l'inflation élevée de 2023 et la restitution aux hôpitaux publics de la part de l'Ondam réservée aux hôpitaux mais non consommée, évaluée à 800 millions d'euros. En outre, ils réclament l'élaboration d'une stratégie de financement à long terme pour assurer la viabilité financière des CHU.

Les CHU, piliers du système de santé français, font face à une crise financière sans précédent. Alors que le temps presse, les instances représentatives appellent à des mesures d'urgence pour éviter le pire et posent les bases d'une réflexion sur une stratégie de financement durable. La réponse des pouvoirs publics sera déterminante pour l'avenir de ces institutions essentielles.



Tags : hôpital


1.Posté par elie sicard le 19/02/2024 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, mais il faut se serrer la ceinture et la santé c'est aussi l'Etat, nous, alors, mourons et taisons-nous.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook