Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les États-Unis estiment « discriminatoire » la taxe GAFA française





Le 13 Mars 2019, par François Lapierre

Les GAFA, ces grands groupes du numérique qui seront taxés sur leur chiffre d’affaires cette année en France, sont bien protégés par l’administration américaine qui s’en est pris au projet du gouvernement français.


La taxe sur le numérique, qui sera de 3% sur le chiffre d’affaires des géants du numérique, sera votée par le Parlement d’ici cet été. L’administration Trump n’a cependant pas tardé pour dire tout le mal qu’elle pensait de ce projet. En visite à Paris, Chip Harter, responsable du Trésor américain chargé de la fiscalité internationale, a déclaré que les États-Unis s’opposaient à toute proposition de taxe sur les services numériques, que ce soit en France ou au Royaume-Uni, rapporte Le Figaro.

D’après ce responsable américain, les dernières propositions françaises en la matière sont jugées « très discriminatoires » envers les entreprises basées aux États-Unis. Il se fait aussi plus menaçant : « Différentes composantes de notre gouvernement étudient si cet impact discriminatoire nous donnerait des droits en vertu d'accords commerciaux, de l'OMC et des traités ». En filigrane, les États-Unis pourraient donc porter l’affaire devant l’Organisation mondiale du commerce… Bruno Le Maire a réagi vivement à cette attaque, en déclarant : « la France est un État libre et souverain qui décide de sa taxation et qui la décide librement et souverainement ».

L’objectif du gouvernement français n’est pas que chaque pays mette en œuvre sa propre taxe nationale ; c’est qu’un consensus puisse se dégager au niveau de l’OCDE, a rappelé le ministre de l’Économie. « Dès qu'il y aura une taxation internationale, la France retirera sa taxe nationale. Il est toujours préférable d'avoir une taxation internationale ». Les discussions autour d’une taxe européenne vont sans doute échouer en raison du refus de plusieurs pays. 



Tags : Taxe Gafa

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook