Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les États-Unis mobilisés face à la pénurie de semi-conducteurs





Le 13 Avril 2021, par Paul Malo

Un séminaire virtuel sur le sujet vient de réunir une vingtaine de grands noms de la high tech et Joe Biden à la Maison Blanche.


Les semi-conducteurs, des biens essentiels

La pénurie de semi-conducteurs est planétaire. (crédit : Pixabay)
La pénurie de semi-conducteurs est planétaire. (crédit : Pixabay)
Les semi-conducteurs sont des biens essentiels. Tel est le constat fait par la Maison Blanche, au vu de la pénurie actuelle en la matière, et de la dépendance des États-Unis vis-à-vis de la Chine. Omniprésents au quotidien, des smartphones aux consoles de jeu, la demande de semi-conducteurs ne saurait que croître dans les années à venir. À l’inverse, alors que dans les années 1990, la production américaine de semi-conducteurs était de 37%, elle est aujourd’hui tombée à 12%, selon les chiffres de la Semiconductor Industry Association, dont font notamment partie AMD, Nvidia et Micron.

Face à la situation de pénurie mondiale, due tant à la crise sanitaire qu’à l’omnipotence de Taiwan en termes de production (devant la Corée du sud), Joe Biden a intégré les semi-conducteurs à la liste des biens essentiels pour les États-Unis. Un sommet virtuel vient d’ailleurs de réunir sur le sujet autour de lui une vingtaine de grands noms de l’économie américaine, dont celui  d'Alphabet (Google), de Ford et de General Motors, qui a récemment dû interrompre à plusieurs reprises ses lignes de production, faute de puces.

Intel investit 20 milliards de dollars pour deux sites de production

La seule solution pour renforcer la fabrication des semi-conducteurs aux États-Unis, désormais considérée comme une question de sécurité nationale : investir massivement pour les produire in situ. Un volet « semi-conducteurs » est donc intégré au plan d’investissement massif dans les infrastructures et l'énergie, d’un montant de 2000 milliards de dollars, annoncé fin mars par Joe Biden. Intel, géant du micro-processeur, a annoncé consacrer 20 milliards de dollars à la construction de deux nouveaux sites.

Ces projets devraient néanmoins prendre de deux à quatre ans avant d’être opérationnels. Pat Gelsinger, à la tête d’Intel, espère cependant pouvoir proposer de nouveaux produits dans les six mois. « C’est un sujet largement soutenu par le Congrès, a déclaré l’actuel président des États-unis au sujet de ce programme baptisé «  Chips for America program ». « Alors que la Chine et le reste du monde n'attendent pas, il n'y a aucune raison pour que l'Amérique attende ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook