Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français donnent 270 euros par mois en moyenne à leurs proches





Le 27 Juillet 2018, par Anton Kunin

Malgré le cliché selon lequel les Français seraient individualistes, nos concitoyens sont très nombreux à faire preuve de solidarité familiale. Un ménage sur deux apporte une aide monétaire à un enfant ou un petit-enfant, auxquels s’ajoutent 14% des ménages apportant ce type d’aide à un parent ou un grand-parent, nous apprend l’INSEE.


4 ménages sur 10 aident financièrement leurs proches

Au cours des deux mois qui ont précédé l’enquête de l’INSEE, 37% des ménages ont aidé financièrement leurs proches. Dans le détail, près d’un ménage sur cinq a effectué un versement occasionnel d’argent, pour un montant moyen de 370 euros par ménage donateur. S’y ajoutent les 8% des ménages effectuant des versements réguliers, pour un montant moyen de 570 euros sur deux mois par ménage donateur.

Ces aides proviennent principalement des ascendants et bénéficient aux descendants. C’est lorsque la personne de référence du ménage a atteint 50 ans, au moment où les enfants quittent le foyer, que le montant des aides versées est le plus important. Les fonds donnés sont consacrés en premier lieu à l’alimentation (22% des aides indirectes), puis pour une part équivalente (14%), à l’achat de vêtements ou de chaussures et au logement.

Aider financièrement d’autres ménages, un comportement qui se généralise après l’âge de 40 ans

Ce sont toujours les plus jeunes qui sont le plus aidés, et en particulier les jeunes ménages en cours d’études ayant déjà un logement indépendant. Les moins de 40 ans reçoivent en effet les trois quarts de ces aides monétaires entre ascendants et descendants en ligne directe. Autre grande catégorie de bénéficiaires : les familles monoparentales, puisque 43% de ces ménages bénéficient d’une aide monétaire de la part de leur famille.

C’est à partir de 45 ans que l’on commence à donner davantage à d’autres ménages. Les 40-59 ans donnent même deux fois plus à leurs enfants qu’ils ne reçoivent de leurs propres parents. C’est entre 50 et 54 ans que le montant des aides atteint son maximum : 340 euros en moyenne sur deux mois, soit 5% du revenu des ménages de 50-54 ans sur la période.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook