Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français ont tranché : le TGV est trop cher





Le 10 Juin 2024, par François Lapierre

Une enquête de la Fnaut met en lumière les principales réticences des Français vis-à-vis du train, tout en proposant des pistes pour améliorer son attractivité.


Le coût et l'accès aux gares, principaux obstacles

Selon une enquête menée par l'Ifop pour la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), le train souffre de l'image d'un mode de transport trop coûteux et peu flexible. L'étude, qui a interrogé 2.003 Français âgés de 18 ans et plus, révèle que 75 % des non-utilisateurs considèrent le train comme « pas bon marché », particulièrement en ce qui concerne le TGV. En dépit de la stabilité des tarifs moyens des TGV traditionnels (hors Ouigo), établis à un peu plus de 40 euros par trajet entre 2018 et 2022, le prix moyen des billets Ouigo a significativement augmenté, passant de 23 à 31 euros.

Le président de la Fnaut, François Delétraz, déplore cette hausse, affirmant qu'elle se fait au détriment de l'offre Inoui, désavantageant ainsi les détenteurs de cartes Avantage ou Liberté, non valables sur les trajets Ouigo. En outre, l'accès aux gares représente un autre frein majeur, avec 77 % des Français trouvant difficile de stationner leur voiture à proximité des gares, 66 % partageant cet avis pour le vélo et 62 % considérant le trajet à pied jusqu'à la gare comme désagréable.

Outre le coût et l'accessibilité, les grèves et perturbations ferroviaires jouent un rôle important dans la perception négative du train par les Français. La Fnaut souligne que ces événements ont un impact significatif sur ceux qui n'utilisent pas le train, créant une image de transport peu fiable. Pour contrer cette perception, la Fnaut propose de lancer des campagnes de sensibilisation visant à améliorer l'image du train auprès du grand public.

Les perturbations et la perception des grèves influencent l'opinion

Malgré ces défis, l'étude révèle que sur les 12 derniers mois, un Français sur deux a utilisé le train au moins une fois. Cependant, pour les trajets de 100 à 300 km, 69 % des personnes interrogées préfèrent encore la voiture, contre seulement 20 % optant pour le train. Pour les trajets de 300 à 500 km, le train est perçu comme une alternative viable, avec 27 % des voyageurs le privilégiant contre 56 % pour la voiture. Au-delà de 500 km, l'avion devient le mode de transport préféré avec 29 % d'usagers, contre 18 % pour le train.

Afin de stimuler l'utilisation du train, notamment chez les jeunes, Emmanuel Macron a lancé cette semaine un pass rail à destination des 16-27 ans. Ce pass, d'une valeur de 49 euros par mois, permet aux jeunes de réserver des places à zéro euro pour voyager en TER, Intercité ou train de nuit, à l'exception des liaisons internationales. Le gouvernement espère vendre environ 700.000 passes, pour un coût total de la mesure évalué à un peu moins de 15 millions d'euros, financé à 80 % par l'État et 20 % par les régions.

Une évaluation de cette initiative sera menée avant la fin de l'année pour décider de sa reconduction en 2025, ainsi que de possibles ajustements en termes de tarifs ou de public cible. Cette mesure, si elle est couronnée de succès, pourrait bien redonner au train une image plus positive et attirer une nouvelle génération d'usagers, tout en répondant aux attentes exprimées dans l'enquête de la Fnaut.



Tags : SNCF, train, transport

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook