Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Français veulent le travail le dimanche… sans travailler





Le 6 Décembre 2015, par

Les Français ne sont plus à un paradoxe près. D'après un sondage Odoxa pour Le Parisien, ils plébiscitent le travail le dimanche… mais pas pour eux.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
53% des Français interrogés refusent de travailler le dimanche. 92% consacre ce jour au repos, 91% à la famille ; pour 66% des interrogés, le dimanche n'est pas un jour comme un autre.

Toutes ces raisons sont bonnes, mais pourquoi sont-ils 60% à estimer que c'est une bonne nouvelle de voir les magasins ouverts ce même jour ? 68% se disent même favorables à cette ouverture dominicale… même si cela a tendance à mettre plus de pression sur les salariés (61%). Pour 73% des Français, le travail dominical banalise la dernière journée de la semaine.

Si les Français plébiscitent le travail le dimanche (pour les autres), 57% refusent de l'associer au shopping. Quelle que soit sa couleur politique, l'ouverture des magasins le dimanche est populaire aussi bien à gauche de l'échiquier (59%) comme à droite (78%).

Pour 66% des sondés, le travail le dimanche est important pour l'économie, même si plus de la moitié (54%) estiment que la loi Macron qui assouplit le travail dominical n'aura aucun effet sur l'emploi.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook