Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les Jeux Olympiques devraient rapporter gros à la région Ile-de-France





Le 16 Mai 2024, par La rédaction

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 devraient générer entre 6,7 et 11,1 milliards d'euros de retombées économiques pour la région. Une étude détaille les prévisions d'impact économique, mettant en lumière les bénéfices attendus en termes d'organisation, de construction et de tourisme.


D'importantes retombées économiques attendues

Les Jeux Olympiques et Paralympiques, qui se tiendront en France cet été, pourraient générer entre 6,7 et 11,1 milliards d'euros de retombées économiques entre 2018 et 2034 pour Paris et l'Île-de-France. C'est ce qu'indique une étude réalisée par le Centre de droit et d'économie du sport (CDES) pour le compte du Comité international olympique (CIO) et du comité d'organisation des Jeux Paris 2024. Ces prévisions tiennent compte des recettes liées à l'organisation de l'événement, de la construction et de la rénovation des infrastructures, ainsi que des retombées touristiques.

L'étude, publiée ce mardi, se concentre uniquement sur Paris et sa région, car ces zones accueillent la majorité des sites de compétition et des épreuves sportives. Elle ne fournit pas d'estimations pour l'ensemble de la France. Selon Christophe Lepetit, responsable des études économiques au CDES, l'objectif était de mesurer « le surcroît d'activité par rapport à une situation où l'événement n'aurait pas été organisé ». Ces chiffres sont en hausse par rapport à une précédente étude de 2016, qui évaluait les retombées économiques entre 5,3 et 10,7 milliards d'euros.

Le CDES a développé trois scénarios pour estimer les retombées économiques. Dans le scénario bas, les retombées atteindraient 6,7 milliards d'euros, réparties entre l'organisation (3,2 milliards), la construction (2,1 milliards) et le tourisme (1,4 milliard). Le scénario central prévoit un impact de 8,99 milliards d'euros, avec des retombées de 3,8 milliards liées à l'organisation, 2,5 milliards à la construction et 2,7 milliards au tourisme. Enfin, le scénario haut table sur 11,145 milliards d'euros, dont 4,6 milliards pour l'organisation, 3 milliards pour la construction et 3,6 milliards pour le tourisme.

Les Jeux Olympiques, un bénéfice « psychologique » ?

Les dépenses d'organisation se concentrent entre 2018 et 2024, tandis que les retombées attendues pendant la phase d'héritage des Jeux (2025-2034) sont limitées : 322 millions d'euros pour l'organisation et quelques dizaines de millions pour la construction. En revanche, les retombées touristiques pendant cette phase pourraient atteindre entre 201 millions et 1,2 milliard d'euros, selon les scénarios.

L'impact économique des Jeux dépendra fortement de la vente de billets. Le CDES anticipe que parmi les 12,4 à 14 millions de billets disponibles, au moins 77 % trouveront preneur pour les JO et 62 % pour les Jeux paralympiques.

Cependant, d'autres études affichent des prévisions plus prudentes. Le cabinet Asterès a estimé en février que les Jeux entraîneraient une hausse de recettes fiscales et sociales de 5,3 milliards d'euros. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a souligné que le bénéfice des Jeux serait surtout « psychologique » plutôt qu'économique.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook