Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les PME victimes de la taxe à 75 %





Le 22 Novembre 2013, par

Il n'est pas certain que l'objectif premier de cette taxe à 75 % était de faire payer les petites et moyennes entreprises. Or pourtant, près de 70 % des entreprises qui paieront la taxe réalisent chaque année moins de 250 millions de chiffre d'affaires.


Le but premier de la taxe à 75 % n'était pas de taxer les PME. Serait-ce une erreur de stratégie de la part du gouvernement ?
Le but premier de la taxe à 75 % n'était pas de taxer les PME. Serait-ce une erreur de stratégie de la part du gouvernement ?
D'après les éléments du rapport sur le budget du Sénat, révélé hier, les PME seraient victimes de cette taxe, avec plus des deux tiers des entreprises éligibles à cette taxe réalisant moins de 250 millions de chiffre d'affaires annuels. Et à ce sujet, les plus petites d'entre elles ne sont pas épargnées car celles dont le chiffre d'affaires est inférieur à 50 millions d'euros représente 40 % des entreprises redevables.

Un constat qui casse l'image d'Epinal de cette taxe, voulant frapper initialement les patrons du CAC 40 et les traders de banques d'affaires. Ainsi, selon le rapporteur, François Marc, " de nombreuses entreprises de taille intermédiaire versent des rémunérations individuelles supérieures à un million d'euros par an" les rendant automatiquement redevables de cette taxe.

"Il peut s'agi, par exemple, d'entreprises de conseil financier ou d'audit, de petites banques d'affaires, mais aussi des clubs de football qui, bien que de taille réduite, emploient des salariés bénéficiant de rémunérations très élevées" ajoute François Marc.

Selon le rapport, la taxe qui va frapper 470 entreprises, serait supportée à 33% par des entreprises du tertiaire supérieur comme les activités juridiques, les comptables, l'audit, et à plus de 20 % par des sociétés financières ou d'assurance. Un rapport qui tombe en pleine lutte entre le gouvernement les clubs de football, qui refusent jusqu'à présent de s'acquitter de cette taxe. Une fronde qui pourrait, au vu de tels chiffres, gagner les PME...


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook