Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les VTC et les LOTI toujours en colère





Le 9 Février 2016, par


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le conflit entre taxis et VTC continue de s’envenimer. Les conducteurs de véhicules de tourisme avec chauffeur ainsi que leurs collègues des LOTI (transport de plusieurs personnes) ont manifesté à Pris lors d’une cinquième journée de mobilisation.

Les VTC et les LOTI en ont après le gouvernement : ils réclament une pause dans les mesures destinées à apaiser les taxis (et qui leur sont défavorables, bien sûr), le temps que le médiateur et député Laurent Grandguillaume rende ses décisions. Ces mesures consistent, entre autres, à multiplier les contrôles contre les « maraudes » des VTC et à exiger des plateformes de VTC le retrait des LOTI.

Symboliquement, Uber a suspendu ses activités parisiennes ce mardi 9 janvier, empêchant donc ses clients de voyager dans les VTC de ses chauffeurs. Une action qui montre l’exaspération d’entreprises coincées par un gouvernement qui entend plus souvent les exigences des taxis.

En attendant de trouver des arrangements, ce sont des centaines de VTC et de LOTI qui ont battu le pavé parisien dans l’espoir de se faire entendre. Le gouvernement sera-t-il sensible à ces appels ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : uber

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook