Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les actionnaires de Stellantis désapprouvent la rémunération de Carlos Tavares





Le 15 Avril 2022, par La rédaction

Le salaire de Carlos Tavares, le directeur général de Stellantis, ne passe pas auprès des actionnaires du groupe. Ces derniers ont tout simplement voté contre, mais l'entreprise n'en tiendra pas compte tout en assurant qu'elle va entendre les critiques.


Les actionnaires votent contre la direction

La politique salariale de la direction de Stellantis a été rejetée par une majorité d'actionnaires. Lors de leur assemblée générale, ils ont en effet rejeté la proposition de rémunération de Carlos Tavares, le directeur général, et de l'équipe de direction, à 52,12%. Un changement de taille par rapport au vote de l'an dernier : les actionnaires avaient alors approuvé cette politique à plus de 87% !

Que s'est-il passé pour que ces rémunérations provoquent ainsi le rejet des actionnaires ? Les émoluments de Carlos Tavares ne passent pas. Le directeur général de Stellantis doit en effet toucher 19 millions d'euros au titre de l'exercice 2021, une rémunération qui comprend une part fixe de 2 millions, ainsi qu'une part variable qui représente 89% du total. Mais ce n'est pas tout.

Vote non contraignant

Le dirigeant doit également toucher un certain nombre d'actions et de primes si des objectifs de performance sont atteints. Un « paquet » qui fait grimper la rémunération du patron à 66 millions d'euros, et qui interroge de nombreux actionnaires. Bpifrance, qui gère les 6,15% de participation de l'État (6,15%) au sein du capital de Stellantis, a d'ailleurs désapprouvé cette rémunération.

Mais si en France le vote des actionnaires contraint l'entreprise, ce n'est pas le cas aux Pays-Bas, pays où Stellantis a été enregistré. Par conséquent, le groupe va bel et bien verser son salaire complet à Carlos Tavares. Néanmoins, au terme du vote, l'entreprise a expliqué qu'elle prendra en compte la décision des actionnaires. Il faudra voir de quelle manière…



Tags : Stellantis

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook