Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les agences de notation relèvent les notes de la Grèce et de l’Espagne





Le 23 Mai 2014, par

Les politiques d’austérité ultra-agressives qu’ont mis en place la Grèce et l’Espagne, deux des pays les plus touchés par la crise économique mondiale de 2008, commenceraient-elles à porter leurs fruits après des années de contestation et de rage sociale ? Pour l’agence de notation Standard & Poor’s, oui ; et il en est de même pour Fitch. D’ailleurs, elles relèvent la note des deux pays, notes qui restent toutefois très basse.


cc/flickr/Contando Estrellas
cc/flickr/Contando Estrellas
Bien qu’ils soient loin d’être sortis de la crise, Grèce et Espagne peuvent déjà se féliciter de voir les premiers résultats concrets de leurs politiques d’austérité qui n’ont pas suscité l’engouement des populations, bien au contraire.

Standard & Poor’s a en effet annoncé relever la note de la dette de l’Espagne qui passe de BBB avec perspective négative (BBB-) à BBB avec perspective stable. Une bonne nouvelle qui s’accompagne d’une hausse des prévisions de croissance de l’agence de notation pour le pays : 1,6% pour 2014 – 2016 contre 1,2% auparavant pour la même période.

Mais, surtout, c’est Fitch qui crée la surprise en relevant la note de la Grèce à B avec perspective stable contre B avec perspective négative auparavant. Pour l’agence de notation « la réduction du déficit de la Grèce ces quatre dernières années a été remarquable ». La crise est peut-être derrière elle.

L’agence de notation Fitch estime en effet que si « l’économie grecque touche le fond », « la reprise va se raffermir graduellement cette année ». Niveau prévisions de croissance, la Grèce est au beau fixe avec +0,9% en 2014 et même +2,5% en 2015.

Toutefois, la note de la Grèce reste « B » soit dans la catégorie spéculative, montrant que si la situation s’améliore, les efforts à fournir sont loin d’être teminés.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook