Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les agents de la fonction publique devront travailler 35 heures par semaine





Le 20 Mai 2019, par

Les agents de la fonction publique devront travailler effectivement 35 heures, soit la durée légale du temps de travail tel que défini par le Code du travail.


La loi de transformation de la fonction publique s’est enrichi d’un amendement indiquant que la durée du travail effectif des agents de l’État devait être celle fixée par le Code du travail, c’est à dire 35 heures. Sont notamment visés les fonctionnaires des fonctions support de l’Éducation nationale et des agents du ministère de l’Intérieur : selon un rapport de l’Inspection générale des Finances rendu public en mars, sur les 310 000 agents publics travaillant moins que la durée légale, 190 000 ne peuvent présenter les conditions de travail  qui expliqueraient le fait qu’ils travaillent moins de 35 heures par semaine. Pour les 120 000 autres agents, les conditions dans lesquelles ils exercent leur activité justifient qu’ils travaillent moins que la durée légale (astreintes, travail de nuit ou le dimanche, etc.).

Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des comptes publics, a fait remarquer que si ces 190 000 agents faisaient réellement 35 heures de travail chaque semaine, « ce serait l’équivalent de 30 000 fonctionnaires en plus ». Le ministre entend faire de l’État un « meilleur DRH » : « Je souhaite que dans la fonction publique d’Etat et dans la fonction publique territoriale on travaille 35 heures comme dans une entreprise, sauf conditions de travail particulières. C’est une question d’efficacité ».

L’amendement ne concerne pas les enseignants qui travaillent « largement la durée légale », a rappelé le secrétaire d’État Olivier Dussopt. En revanche, les agents de la fonction publique hospitalière et de la territoriale devront respecter la durée légale du travail. Les fonctionnaires qui devront travailler plus ne seront pas compenser financièrement, puisqu’ils sont « déjà payées pour 35 heures de travail »… Mais il faut s’attendre à une contestation des premiers concernés.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook