Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les alcools Pernod Ricard disparaissent des rayons E. Leclerc





Le 7 Février 2019, par

Les supermarchés Leclerc vont priver leurs clients des alcools du groupe Pernod Ricard. Un contentieux à l’échelle européenne oppose les deux entreprises.


Le groupe E. Leclerc ne propose plus de bouteilles de Ricard, de Suze, de Malibu ou encore de vodka Absolut dans les rayons de ses magasins. En tout, c’est plus d’une trentaine de références du groupe Pernod Ricard qui ont été écartées par le géant de la grande distribution. Un retrait qui a déjà débuté dans plusieurs supermarchés ainsi que dans près de 6 Drive sur 10 pour ce qui concerne la seule marque Malibu. E. Leclerc et Pernod Ricard ont entamé un bras de fer : le spécialiste français des alcools refuse de négocier avec le distributeur au niveau européen.

Ces négociations portent sur de gros volumes, plus importants encore qu’au niveau national. Leclerc peut donc espérer des rabais plus importants, mais Pernod Ricard ne semble absolument pas décidé à manger dans la main de l’enseigne. Pour montrer son désaccord et faire pression sur le deuxième groupe de spiritueux au monde, le réseau de distributeurs affiliés au groupe E. Leclerc a donc décidé de ne plus commercialiser les alcools emblématiques de la marque. Au risque de fâcher des clients… mais ce moyen de pression peut également faire plier Pernod Ricard.

L’an dernier, le distributeur avait déjà orchestré une même opération, mais il s’agissait de forcer la main à Coca-Cola dans le cadre d’un différend commercial. L’enjeu est tout aussi important avec Pernod Ricard, qui risque gros à ne pas être disponible dans les nombreux supermarchés E. Leclerc : le volume des ventes vont forcément s’en ressentir…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : distribution

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook