Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les assurances ne couvriront pas les pertes d'exploitation des commerces





Le 13 Avril 2020, par Olivier Sancerre

Le secteur de l'assurance marche sur des œufs, alors que les demandes de prise en charge vont se multiplier de la part des commerces et des particuliers après la période de confinement.


Des pertes estimées à 60 milliards d'euros

Dans un entretien au Figaro, Florence Lustman la présidente de la Fédération française de l'assurance (FFA) douche les espoirs des commerçants qui espéraient le remboursement des pertes d'exploitation liées à l'épidémie de coronavirus. Des pertes estimées à 60 milliards d'euros par le secteur des assurances, « c'est-à-dire plus que les fonds propres des assureurs non-vie ». Pour la représentante des assureurs, « indemniser les pertes d'exploitation liées à la pandémie reviendrait à mettre le secteur de l'assurance à terre. Personne n'a intérêt à ce que cela se produise. Nous ne pouvons pas mettre en péril l'argent que les Français nous ont confié, il s'agit en grande partie de leur épargne ».

Florence Lustman demande de « comprendre les limites » du métier : « Dans aucun pays au monde les pertes d'exploitation des entreprises qui ne sont pas consécutives à un dommage, comme un incendie par exemple, ne sont couvertes ». Le risque est « systémique », craint-elle. Si les assurances n'encaissent pas de primes, « nous ne pouvons donc pas payer ». 

Pas de remboursement de la prime auto

La FFA estime aussi que tous les assureurs ne sont pas en mesure de rembourser une partie des primes auto, dont l'usage a chuté en raison du confinement. « Toutes les compagnies d'assurance ne seront pas en capacité de rendre l'argent des primes auto car elles devront faire face à une hausse des sinistres dans d'autres branches », explique la présidente de la fédération. Dans ces conditions, à quoi vont donc bien servir les assurances ?

Le secteur abonde le fonds de solidarité à hauteur de 200 millions d'euros, une somme qui pourrait augmenter (le gouvernement met la pression sur les assureurs en ce sens). Les assurances ont également un projet d'investissement d'un milliard d'euros pour les PME et les entreprises de taille intermédiaire, « notamment celles du secteur de la santé, qui a des besoins criants ». Des fonds existants vont être rouverts, et « il est possible que nous en lancions de nouveaux ».



Tags : assurances

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook