Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les autorités américaines rejettent le plan de Volkswagen





Le 12 Janvier 2016, par

Volkswagen n'est pas au bout de ses peines. Le groupe automobile allemand se heurte à l'intransigeance du gouvernement américain, qui estiment que le plan de remise aux normes des véhicules diesel « truqués » ne peut être approuvé.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Matthias Müller, le patron de Volkswagen, a pourtant tenté de montrer patte blanche en proposant d'investir 900 millions de dollars pour « réparer les choses » aux États-Unis. Mais l'entreprise ferait preuve d'une certaine réticence à coopérer avec les autorités américaines. Volkswagen dénombre plus de 600 000 véhicules équipés d'un logiciel frauduleux pour « tricher » dans les tests anti-pollution.

Le plan de Volkswagen ne répond tout simplement pas à l'impact qu'ont ces moteurs truqués sur les émissions de gaz, sur la sécurité et les performances des véhicules, explique le CARB, l'agence californienne de protection de l'environnement. Ce même plan est jugé « inacceptable » par l'EPA, l'agence fédérale de protection de l'environnement.

Mercredi 13 janvier, le patron de Volkswagen sera dans ses petits souliers : il doit en effet présenter de nouvelles mesures, après des excuses présentées dimanche dernier auprès des autorités US. Il lui faudra améliorer les choses et ne pas venir les mains vides.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook