Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les cadres ont le moral au plus bas





Le 4 Novembre 2019, par François Lapierre

Avec un marché de l'emploi particulièrement favorable, on pourrait croire que les cadres sont bien lotis. En fait, c'est le malaise qui domine, selon un sondage Viavoice pour l'Ugict-CGT.


Une rémunération pas adéquate

56% des cadres estiment que leur rémunération est en « inadéquation » par rapport à la réalité de leur travail et leur implication au sein de l'entreprise, tandis que 45% pensent qu'ils ne gagnent pas suffisamment au vu des responsabilités qui leur incombent. Pour près de 6 cadres sur 10 (56%), la rémunération est elle aussi jugée insatisfaisante par rapport au temps de travail réellement effectué. L'insatisfaction domine donc chez les cadres, selon un sondage Viavoice commandé par l'Ugict-CGT (ingénieurs et cadres) réalisé auprès de 1 000 cadres du secteur privé et public.

Les clignotants sont au rouge, notamment auprès des femmes pour qui le degré d'insatisfaction est supérieur de « 2 à 10 points » par rapport aux hommes. Et ce n'est pas tout : plus de 7 cadres sur 10 estiment qu'ils ne sont pas associés aux choix stratégiques de transformation de leur entreprise ou administration. Pour 65% des personnes interrogées, la charge de travail a augmenté par rapport à l'an dernier.

Des réformes qui passent mal

Les cadres ne comptent pas leurs heures : la moitié d'entre eux travaillent plus de 45 heures par semaine, 23% plus de 49 heures, 59% pendant leurs jours de repos. 6 cadres sur 10 veulent un droit effectif à la déconnexion (ils sont 66% à aspirer à un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et le travail).

Plus inquiétant pour le gouvernement cette fois, les réformes ont du mal à passer : les textes sur les retraites ou l'assurance chômage les concernent en effet très directement. 73% pensent qu'ils ne bénéficieront pas du maintien de leurs droits à la retraite. Les cadres ont voté en majorité pour Emmanuel Macron.



Tags : cadres

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »













Rss
Twitter
Facebook