Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les calissons d’Aix menacés par la Chine





Le 20 Novembre 2016, par

Une entreprise chinoise a profité des mésententes entre les fabricants des fameux calissons d’Aix pour déposer la marque « Calissons d’Aix » en Chine. Voilà qui ne va pas faciliter les efforts des confiseurs pour l’exportation de leurs friandises.


En 2002 déjà, les confiseurs d’Aix avaient tenté d’obtenir une indication géographique protégée (IGP) auprès de l’Union européenne. Cette IGP interdit à une entreprise de fabriquer un produit si elle ne respecte pas un cahier des charges strict. Hélas, à l’époque les professionnels ne s’étaient pas entendus sur la recette à protéger.

Une nouvelle tentative est en cours depuis 2010, avec cette fois un cahier des charges précis : pour être qualifié de calisson d’Aix, la confiserie doit être composée d’un tiers d’amandes, d’un tiers de sucre et d’un tiers de fruits confits, dont au moins 80% de melon cultivés en Provence. Une recette qui rend impossible à une entreprise étrangère, a fortiori une chinoise, de produire des calissons…

L’IGP demandée par l'Union des Fabricants de Calissons d'Aix (UFCA) devrait être visée par les autorités européennes au début de l’année prochaine, mais elle nécessitera au moins une année d’instruction avant qu’elle soit délivrée. La Chine n’a pas attendu les professionnels et l’Union européenne…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : confiserie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook