Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les changements des habitudes d’achat dus à la pandémie





Le 25 Mars 2021, par Partenaire

On a d’abord pensé que le confinement serait un épisode de courte durée qui allait être vite oublié. Mais, en fait, la pandémie et les confinements successifs ont modifié durablement notre façon de consommer. Lorsqu’il ne fut plus possible de sortir pour acheter ce dont on avait besoin, il a fallu faire autrement. Le public s’est donc tourné vers le net et ses multitudes de boutiques. Même les plus réticents ont découvert un monde où on trouve tout. D’un simple clic, on achète et on est livré sans bouger de chez soi. Une solution idéale donc en période de pandémie. Mais pour que les choses fonctionnent au mieux, il a aussi fallu que les boutiques «physiques» se transforment en boutiques en ligne et que celles déjà présentes sur le net s’équipent au mieux pour ne pas perdre de temps.


Image Pixabay
Image Pixabay
Les changements des habitudes d’achat dus à la pandémie

On a d’abord pensé que le confinement serait un épisode de courte durée qui allait être vite oublié. Mais, en fait, la pandémie et les confinements successifs ont modifié durablement notre façon de consommer. Lorsqu’il ne fut plus possible de sortir pour acheter ce dont on avait besoin, il a fallu faire autrement.

Le public s’est donc tourné vers le net et ses multitudes de boutiques. Même les plus réticents ont découvert un monde où on trouve tout. D’un simple clic, on achète et on est livré sans bouger de chez soi. Une solution idéale donc en période de pandémie. Mais pour que les choses fonctionnent au mieux, il a aussi fallu que les boutiques «physiques» se transforment en boutiques en ligne et que celles déjà présentes sur le net s’équipent au mieux pour ne pas perdre de temps.

La révolution du commerce en ligne

Naturellement cette évolution était déjà en marche avant 2020, mais la pandémie a fortement accéléré les commerces en ligne. Et c’est normal puisque lorsqu’il est dangereux ou interdit de sortir, on achète ce dont on a besoin en ligne.

Articles de première nécessité ou petits plaisirs, tous les domaines ont connu cet essor.
63% des Français ont acheté en ligne durant le premier confinement. Une étude montre qu’à l’avenir 87% sont prêts à poursuivre leur essai et ce même lorsque la crise sera terminée.
Les commerces qui n’avaient pas encore de site en ligne ont dû modifier leurs habitudes pour garder la tête hors de l’eau. Beaucoup ont donc été dans l’obligation d’ouvrir une e-boutique pour proposer leurs articles et les vendre.

Pour cela, ils ont dû repenser leur société. Il a fallu proposer une vitrine agréable pour le visiteur, avec de belles photographies, des descriptions soignées. Il a aussi fallu mettre en place un système d’envoi des colis performant. Enfin, il a aussi fallu trouver des solutions pour recevoir les paiements.

Négliger le commerce en ligne est une erreur aujourd’hui. En effet, le chiffre d’affaires des boutiques en ligne a connu un record phénoménal durant 2020 avec un essor de 183% du CA!
Même si le chiffre est exceptionnel, pouvoir vendre ses articles même lorsque l’on est confiné est devenu capital.

De nouvelles habitudes

La pandémie a aussi changé les habitudes des consommateurs. Ceux qui utilisaient déjà internet pour faire leurs achats ont poursuivi leur expérience et se sont tournés vers d’autres types d’achat. Plusieurs secteurs ont été particulièrement demandés: l’alimentaire naturellement a connu une augmentation globale de près de 80%. Les articles de divertissement (console de jeux, livres, sex-toys…) ont aussi connu une augmentation des ventes en ligne très importante.

Naturellement, tout ce qui concerne les voyages – de la valise au séjour tout compris à l’autre bout du monde – a subi la crise de plein fouet. Mais d’autres secteurs ont aussi été négligés. L’habillement et le maquillage ont ainsi connu des difficultés.

Au contraire, le matériel sportif a connu une hausse des achats. On a cherché à se dépenser chez soi avec des équipements indoor. On a aussi beaucoup acheté pour améliorer son habitat. Décoration, plantes pour le jardin ou le balcon, peintures… ont connu un grand succès.
Il ne faut pas oublier, non plus, les personnes qui continuent à acheter dans des boutiques réelles. Et là encore, les habitudes ont évolué. On essaie au maximum d’éviter les contacts. Les échanges de monnaie ont donc connu une régression importante. On veut payer sans risque. Le paiement sans contact est donc devenu très en vogue. C’est simple et sûr. Cette méthode de paiement, avec un appareil carte bleu adapté, a connu une augmentation de 60% au cours de l’année 2020!
Là encore, les commerçants ont dû changer leurs habitudes et s’équiper du matériel adapté pour permettre ce type de paiement.

Répondre aux besoins des acheteurs

Le potentiel client veut tout, tout de suite. Les nouvelles boutiques en ligne doivent donc très rapidement compétitives et répondre à chaque demande avec efficacité.
Il a donc fallu repenser sa boutique en profondeur pour attirer le client et l’inciter à acheter en ligne. Et comme tout le monde n’est pas un expert dans le domaine du e-commerce, les propriétaires de société ou de commerce ont dû faire appel à des experts pour créer une boutique sympathique et agréable accessible depuis un ordinateur mais aussi un smartphone. Il a aussi fallu mettre en place un service client performant et bien sûr adapter les services à cette nouvelle façon de vendre.

Une fois la vitrine mise en place, le commerçant doit s’associer à un service de livraison performant. Le client aime recevoir son produit chez lui mais aussi aller le chercher dans un point relais proche de son lieu de travail ou de l’école de ses enfants.
Naturellement qui dit vente, dit moyen d’être payé. Nous avons déjà mentionné le paiement sans contact, une solution TPE mobile devenue incontournable pour les commerces réels. Quand on sait que plus de 80% des achats sont réglés par carte bancaire aujourd’hui, c’est un point capital pour continuer à recevoir l’argent !

On devra aussi mettre en place des solutions de vente à distance sécurisées. On peut alors s’adresser à sa banque ou à des prestataires extérieurs. Parmi ceux-ci SumUp, par exemple, vous propose un service tout-en-un: vous disposez d’un terminal de paiement mobile mais aussi de solutions pour être payé en ligne. C’est idéal pour les commerçants qui ont une connaissance assez limitée dans les transactions en ligne. Parce que cela ne s’improvise pas! Sans perdre de temps vous pouvez accepter les paiements sans contact sur votre étal au marché ou dans votre petite boutique. Vous pouvez également vendre vos articles en ligne en utilisant différents moyens de paiement comme par exemple le paiement via un lien disponible pat SMS, Facebook, WhatsApp ou encore par un lien expédié par mail. Il est aussi possible de créer des bons d’achat pour fidéliser au mieux votre clientèle.

Parce que même si la pandémie a bouleversé nos habitudes de consommer, un client heureux est un client qui reviendra en boutique réelle ou sur le net! Pour vous consacrer au mieux à votre travail et ne pas passer un temps infini à trouver la meilleure solution pour votre TPE, petite boutique, salon esthétique ou vente de plat à emporter, les nouvelles solutions de paiement sont devenues indispensables face aux changements rapides dus à la pandémie.

Et cette pandémie n’a pas dit son dernier mot! Entre couvre-feu, confinement, peur des clients de sortir, le e-commerce a de beaux jours devant lui. L’arrivée de la 5G va encore améliorer la navigation et donc offrira encore plus de confort aux clients pour visiter votre boutique en ligne. Il est temps de révolutionner votre façon de vendre vos produits ou services. C’est la seule façon d’affronter cette crise sanitaire qui dure.

 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook