Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les changements du 1er novembre : gaz, taxe d'habitation, trêve hivernale, retraites…





Le 2 Novembre 2021, par François Lapierre

C'est une tradition : le 1er jour de chaque mois est synonyme de changements, qu'il s'agisse de mise en œuvre de nouvelles réglementations, ou de hausse (ou de baisse) de prix. Tour d'horizon.


Pas de hausse des tarifs réglementés du gaz

Les abonnés aux tarifs réglementés du gaz d'Engie peuvent souffler. La hausse massive de 15% qui aurait dû intervenir sur leurs factures ce 1er novembre a été gelée. Il faut dire qu'elle aurait dû tomber après une hausse presque aussi importante de 12,6% début octobre. Le gel des prix du gaz a été décidé par le gouvernement, une mesure qui court jusqu'à la fin de l'année prochaine. Attention cependant, le rattrapage partiel débutera en 2023 et il risque de faire mal si les prix du gaz continuent d'augmenter de la sorte.

Si la taxe d'habitation doit définitivement disparaître en 2023, des millions de Français vont tout de même devoir la payer cette année ! 80% des ménages en sont désormais exemptés, mais ce n'est pas le cas pour plus de 7 millions de foyers qui vont tout de même profiter d'une baisse de 30%. Cela représente une économique de 363 euros par foyer en moyenne. En revanche, tout le monde reste assujetti à la redevance TV, du moins ceux qui ont un téléviseur : elle doit être payée en même temps que la taxe d'habitation.

Hausse des retraites complémentaires sous l'inflation

Jusqu'au 31 mars prochain, les locataires ne pourront plus être expulsés de leur logement. La trêve hivernale a en effet débuté ce 1er novembre. Il existe toutefois des exceptions, par exemple dans le cas d'un arrêté de péril, si une solution de relogement existe, ou encore si le logement est squatté. Par ailleurs, l'électricité et le gaz ne peuvent pas être coupés durant cette période.

Mauvaise nouvelle pour les quelque 13 millions de retraités du prévu qui perçoivent une complémentaire Agirc-Arrco : la valorisation de leur retraite complémentaire ne sera que de 1%, soit moins que l'inflation (l'Insee l'estime à 1,5% pour cette année. C'est la conséquence d'une mesure de réduction de déficit de la caisse complémentaire, qui a atteint l'an dernier  4,8 milliards d'euros.



Tags : gaz

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook