Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les cigarettes électroniques ne voyageront plus en soutes





Le 16 Juin 2015, par

Pas question que les cigarettes électroniques soient à l’origine d’un accident majeur d’avion. L’Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a décidé que ces appareils seraient désormais bannis des bagages voyageant dans les soutes.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Que les vapoteurs se rassurent : leurs précieuses cigarettes électroniques continueront de voyager, mais en cabine, là où « il est possible de remédier immédiatement aux incidents éventuels », explique l’organisation basée à Montréal. Cette disposition est ajoutée à l’édition 2015/2016 des instructions techniques pour la sécurité du transport aérien des marchandises dangereuses.

En décembre dernier déjà, l’OACI conseillait aux compagnies aériennes de transporter les vaporeuses en cabine et non plus dans les soutes. « Plusieurs incidents au cours desquels les éléments chauffants de cigarettes électroniques ont été mis sous tension accidentellement et ont provoqué des incendies dans les bagages enregistrés », précise le président du conseil de l'OACI, Olumuyiwa Benard Aliu.

De plus, la recharge des vapoteuses en cabine est désormais proscrit. Pas question là non plus de risquer un incident pour recharger la batterie d’une cigarette électronique.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook