Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les comptes rémunérés se multiplient chez les banques en ligne





Le 5 Juin 2024, par François Lapierre

La guerre est relancée dans le secteur des banques en ligne. Les établissements en ligne ont lancé des comptes rémunérés plutôt avantageux pour les clients. Sumeria et N26 se sont lancés dans la bagarre, avec l'objectif de diversifier leurs sources de revenus.


Des dépôts qui rapportent

Objectif : recruter de nouveaux clients. Sumeria, qu'on connaissait auparavant sous le nom de Lydia, a lancé un compte rémunéré à 2% qui permet aux clients de toucher un petit quelque chose en fonction de leur dépôt. N26 a décidé de lui emboîter le pas, avec une offre de rémunération de 2,26% pour les comptes standards gratuits. Les comptes Smart & You et Metal permettent sont rémunérés entre 2,8% et 4%. Le tout sans plafond ou conditions d'utilisation.

Chez N26, les intérêts des comptes courants sont calculés chaque jour, et ils sont versés chaque mois. La néobanque peut de la sorte repartir à la conquête de la clientèle, après que les autorités allemandes l'ont autorisé à aller au-delà du plafond de 60.000 nouveaux clients chaque mois qui lui était imposé depuis octobre 2021.

Les banques en ligne en recherche de rentabilité

Selon un porte-parole, ces nouveaux comptes rémunérés s'inscrivent dans la stratégie N26 2024 « pour devenir rentable chaque mois dans les prochaines semaines, quelques jours après la fin des limites de croissance nous concernant au niveau global », explique-t-il à La Tribune. La néobanque allemande souhaite se lancer en Bourse dans deux ans, et doit pour cela améliorer sa rentabilité. Quoi de mieux que d'attirer l'argent des clients sur des comptes qui rapportent.

Si les banques en ligne peuvent se permettre de telles largesses, c'est en raison du niveau du taux de dépôts pratiqué par la Banque centrale européenne : à 4%, il est très intéressant pour une banque de garder l'argent des clients au chaud. À noter que ce taux de dépôt devrait baisser en même temps que les taux directeurs dans les prochains jours, à 3,75%.

Il n'existe pas de règle écrite concernant les comptes rémunérés. Le secteur bancaire s'est mise d'accord tacitement sur la gratuité des dépôts à vue, contre des crédits immobiliers à taux fixe. Mais cela concerne les grands établissements ; pour les petites banques, une certaine flexibilité est autorisée, du moment que les équilibres sont respectés.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook