Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les contraventions permettent de combler la dette de l'État





Le 24 Janvier 2016, par

Ce n'est pas un scoop de révéler que les automobilistes sont une véritable vache à lait pour l'État, que ce soit via les taxes sur l'essence ou… leurs infractions routières !


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
40 Millions d'automobilistes explique dans sa dernière étude annuelle que la mauvaise conduite des automobilistes (stationnement gênant, dépassement de vitesse, …) a rapporté l'an dernier 1,671 milliard d'euros à l'État, au travers de 26 millions de contraventions. Les radars sont particulièrement productifs, avec 658 millions d'euros d'amendes ; 560 autres millions proviennent des amendes forfaitaires lorsqu'on a le malheur d'enfreindre le code de la route. Enfin, les majorations ont rapporté rien moins que 453 millions.

Cet argent est censé servir à l'amélioration des routes et à des actions pédagogiques en lien avec la sécurité routière. Oui mais voilà, révèle l'association d'automobilistes, ce n'est pas tout à fait la vérité : 441 millions d'euros sont affectés au remboursement de la dette de l'État ! 239 millions ont servi à l'achat de nouveaux radars.

Ce sont 500 radars supplémentaires qui devraient être installés sur les bords des routes en 2016, pour arriver à un total de 4 500. À l'horizon 2020, 40 Millions d'automobilistes estime que les contraventions rapporteront aux caisses de l'État 2 milliards d'euros. Les prévisions annoncent 1,68 milliard pour cette année.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »










Rss
Twitter
Facebook