Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les défaillances d'entreprises reculent en 2019





Le 22 Janvier 2020, par François Lapierre

Entre la crise des « gilets jaunes » et le mouvement social contre la réforme des retraites, il était à craindre une année difficile sur le front des défaillances d'entreprises. Bonne nouvelle, il n'en est rien, mais le diable est dans les détails.


50.002 procédures de défaillances en 2019

Selon le cabinet Altares, 52.002 procédures de défaillances d'entreprises ont été enregistrées en 2019. Un chiffre en recul de 4,8% par rapport à 2018, et qui signe un plus bas en dix ans. Le dernier trimestre affiche même le meilleur chiffre depuis le quatrième trimestre 2007, avec une baisse de 8,8% d'une année sur l'autre. De quoi se réjouir donc, car malgré les crises sociales à répétition, les entreprises françaises ont globalement bien tenu le choc. C'est notamment le cas dans le commerce de détail, avec un recul de 6,7% des défaillances en 2019 (-12,6% au dernier trimestre). Un secteur d'activité pourtant en première ligne dans le conflit des « gilets jaunes », mais qui s'en sort finalement mieux que prévu.

Le secteur de la restauration a aussi tiré son épingle du jeu, avec une baisse des défaillances de 5,5% sur l'ensemble de l'année. Le quatrième trimestre a tout de même marqué une forte recrudescence des fermetures (+6,1%). Dans les services informatiques, l'édition de logiciels, le transport routier de marchandises, le nombre de défaillances a également progressé, entre 4,3% et 9,7%.

Le commerce de détail et la restauration tiennent le choc

L'industrie a soutenu l'activité de l'économie en 2019. Le nombre de défaillances a reculé de 7,6% dans le secteur manufacturier et de 14% dans l'agroalimentaire. La construction affiche un recul de 5,4%. En revanche, le secteur de l'imprimerie a connu une année noire, avec une hausse vertigineuse des défaillances : +86%. Le cabinet Altares prévient que les bons chiffres globaux cachent donc des difficultés dans certains secteurs, mais aussi pour certaines structures.

Sur les 52.000 défaillances recensées, 39.000 sont le fait de très petites entreprises. « Le nombre d’emplois menacés augmente encore et atteint 173.800 postes », souligne l'étude. 347 PME de moins de 50 salariés sont en difficulté, dont une centaine sur le seul dernier trimestre (+14% par rapport au même trimestre 2018). Pour les entreprises de 50 à 99 salariés, le nombre de défaillances a progressé de 20% sur l'année, dont 33% durant le quatrième trimestre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »













Rss
Twitter
Facebook