Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les défaillances d’entreprises sont au plus bas depuis 2008





Le 26 Avril 2018, par Anton Kunin

14.300 dépôts de bilan ont été comptabilisés en France au premier trimestre 2018, contre 17.000 en moyenne entre 2009 à 2016, révèle le cabinet Altares.


Début 2018 : 14.300 dépôts de bilan contre une moyenne de 17.000 entre 2009 et 2016

Le premier trimestre 2018 est de bon augure en ce qui concerne la santé des entreprises : jamais depuis 2008 les défaillances comptabilisées sur un premier trimestre n’ont été aussi peu nombreuses. Sur un an, le nombre de défaillances baisse de 8,7 %, pour s’établir à 14.300 sur les trois premiers mois de 2018.

Cette baisse est significative au vu de l’historique des dépôts de bilan. En début d’année 2008, la sinistralité des entreprises augmentait de 4,6 % pour atteindre 14.000 défaillances, un plafond qui n’avait pas été franchi durant dix ans, depuis le premier trimestre 1997, lorsque 16.500 dépôts de bilan avaient été comptabilisés. À compter de 2008, jamais le nombre de défaillances n’est descendu en-dessous de 14.000. Entre 2009 et 2016, on comptabilisait en moyenne 17.000 dépôts de bilan sur un premier trimestre.

7 entreprises en cessation de paiement sur 10 ont fait l’objet d’une liquidation judiciaire

Au premier trimestre 2018, plus des deux tiers (69,7 %) des jugements ont porté sur des liquidations judiciaires directes dont le nombre est enfin tombé sous le seuil des 10.000. 28,4 % des cas correspondaient à des redressements judiciaires, tandis que les sauvegardes n’ont pas décollé au-delà de 2 % de l’ensemble des procédures.

L’essentiel des procédures (94 %) concernait des TPE de moins de 10 salariés (les trois quarts de ces entreprises comptaient même moins de 3 salariés). Il est intéressant de noter que plus l’entreprise est petite, plus elle a de chances d’être dans une situation très délicate et donc d’être placée en liquidation judiciaire. Au premier trimestre 2018, 74 % des structures de moins de trois salariés ont été dans ce cas. Le taux était de 66 % pour les entreprises comptant 3 à 5 salariés, et de 59 % pour les TPE de 6 à 9 salariés.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook