Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les emplois perdus dans l'industrie le sont-ils pour toujours ?





Le 22 Septembre 2020, par Olivier Sancerre

Entre 2000 et 2016, la France a perdu un million d'emplois dans l'industrie. Le gouvernement a mis en place dans son plan de relance des mesures pour relocaliser les entreprises parties produire à l'étranger. Est-ce que ce sera suffisant ?


L'emploi industriel à la peine

Le bilan de l'emploi dans le secteur industriel en France n'a cessé de se dégrader ces dernières décennies, et malheureusement la crise économique post-coronavirus ne va rien améliorer. Airbus va ainsi supprimer des milliers de postes en attendant des jours meilleurs, General Electric va se séparer de sites de production en France, Bridgestone va quitter Béthune (Pas-de-Calais)… « La France a été le pays européen qui a le plus délocalisé », a convenu Agnès Pannier-Runacher, ministre délégué à l'Industrie. C'est dans ce contexte que le gouvernement va mettre en place plusieurs dispositifs visant à relocaliser des entreprises de l'industrie. Des mesures qui devront être « soutenables économiquement » pour éviter les financements à perte.

Mais cela ne suffira sans doute pas pour retrouver les emplois perdus à l'étranger, selon plusieurs économistes. Car la tendance est partagée par tous les pays riches, avance Vincent Vicard, économiste au Cepii (Centre d’études prospectives et d’informations internationales) : « l’industrie est un secteur en diminution en termes d’emplois parce qu’il a des gains de productivité plus élevés que le reste de l’économie, notamment du fait de l’automatisation qui est importante », explique-t-il à l'AFP.

Une autre manière de distribuer l'argent public

De toute évidence, certains types d'emploi ne reviendront pas : les écrans pour les téléviseurs par exemple sont désormais une chasse gardée des pays asiatiques contre lesquels il est quasiment impossible de s'aligner. S'il est un domaine où la France peut toujours tirer son épingle du jeu, c'est dans celui de l'innovation. Le gouvernement peut distribuer de l'argent afin d'aider à la recherche, ce qui permet aux entreprises de gagner aussi en compétitivité.

Par ailleurs, il faudra donner cet argent public à bon escient. Une étude de France Stratégie relève ainsi que les emplois créés par le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi ) ont coûté très cher : en 2016, 18 milliards d'euros ont été distribués aux entreprises, aboutissant à la création de 100.000 emplois, soit… Une subvention de 180.000 € par poste. 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook