Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les exigences de la Commission européenne envers Emmanuel Macron





Le 9 Mai 2017, par

C’est une des premières pierres dans le jardin d’Emmanuel Macron. À peine le président élu a-t-il commencé à prendre ses marques que déjà, la Commission européenne lui demande de faire des efforts budgétaires.


Pierre Moscovici, le Commissaire européens aux Affaires économiques et financières, a été très clair. Durant une conférence de presse, il a déclaré que la France pouvait et devait sortir de la « procédure de déficit excessif ». Le déficit du pays dépasse les 3% du PIB et, selon les prévisions du gouvernement, il devrait être de 2,8% pour 2017. Un chiffre qui devait être de 2,7% mais qui a légèrement augmenté depuis. En 2016, le déficit s’est établi à 3,4%.

La Commission européenne entend que la France se penche sur quatre chantiers en priorité : la crédibilité budgétaire, la divergence économique entre les pays de l’Union, la création d’un budget de la zone euro, et la lutte contre l’évasion fiscale. Des dossiers qui sont également sur le bureau du nouveau président de la République qui entrera en fonction ce dimanche 14 mai. Le programme économique d’Emmanuel Macron a en effet intégré la plupart des exigences européennes.

C’est le cas pour le déficit qui devra rester sous le seuil des 3% de déficit tout au long du quinquennat. Même si, pour cette année, la prévision d’Emmanuel Macron est de 2,9% (au lieu de 2,7%), avec une croissance de 1,4% pour 2017 puis 1,8% d’ici 2022. Le président veut réaliser des économies de l’ordre de 60 milliards d’euros sur le quinquennat, des efforts qui seront répartis entre tous les acteurs publics.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook