Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les fruits et légumes frais toujours plus chers





Le 30 Juillet 2020, par François Lapierre

Les recommandations nutritionnelles de manger cinq fruits et légumes par jour sont bien difficiles à tenir en temps normal, elles le sont encore plus pour les ménages aux budgets modestes, comme l'a constaté l'association Familles rurales.


Des prix en hausse sensible

Sur un an, les prix des fruits frais issus de l'agriculture conventionnelle ont augmenté de 17%, celui des légumes de 4%. Dans l'agriculture bio, ces prix ont grimpé de respectivement 6% et 1%, d'après le baromètre annuel de l'association Familles rurales. Et les variations sont très importantes en fonction des légumes et des fruits frais. Les pêches, nectarines, poires et cerises ont particulièrement augmenté, note le rapport qui s'appuie sur 75 relevés de prix réalisés du 30 mai au 12 juin dans des grandes surfaces, des enseignes bio et des marchés.

Familles rurales a mis en place 46 « veilleurs consommateurs » dans 26 départements, chargés d'acheter des paniers type de huit sortes de fruits et de légumes. « En cette année si particulière, le confinement (manque de main d'œuvre, coûts de transport plus importants, production étrangère moins abondante) et les conditions météorologiques pour certains produits peuvent expliquer certaines augmentations ; ces dernières demeurent néanmoins très importantes pour les consommateurs sans pouvoir s'assurer de surcroît d'une meilleure rémunération des producteurs », explique l'association.

Difficile de respecter les 5 fruits et légumes par jour

Par rapport à l'an dernier, le panier de huit fruits (pomme, melon, abricot, cerise, fraise, pêche, nectarine et poire, à raison d'un kilo ou pièce par variété) revient à 35,36 euros en agriculture conventionnelle, et 59,61 euros en bio. La nectarine a augmenté de 26%, la poire de 24%, la pêche de 21%, la cerise de 20% (elle tourne autour de 10 euros le kilo). Le panier de huit légumes (aubergine, carotte, courgette, haricot vert, poivron, pomme de terre, tomate et salade) coûte 21,34 euros en conventionnel, ou 37 euros en bio.

Parmi les plus fortes hausses de prix, l'aubergine enregistre une progression de 44% en bio et 16% en conventionnel, la tomate de 14% (bio) et 12% (conventionnel), le poivron de 13% et 9% respectivement. Pour respecter la règle des 5 fruits et légumes par jour, une famille de deux adultes et deux enfants devrait débourser 144 euros par mois (conventionnel) ou 259 euros (bio).



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook