Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les grands patrons devront-ils payer leurs impôts en France ?





Le 7 Février 2019, par Paul Malo

300 entreprises réalisant plus d’un milliard de chiffre d’affaires seraient potentiellement concernées.


Une mesure plus symbolique que coercitive

C’est une petite phrase prononcée par Emmanuel Macron en décembre dernier, dans le contexte de l’affaire Ghosn, mais qui devrait être lourde en conséquences. Bercy réfléchit à imposer une domiciliation fiscale en France aux mandataires sociaux dont les entreprises ont leur siège social en France et réalisant plus de 1 milliard d'euros de chiffres d'affaires. Une réflexion qui risque in fine de ne revêtir qu’une dimension symbolique.

Si aucune date de mise en application n’est pour l’instant fixée pour  cette réforme qui "vise à revoir les conditions de domiciliation fiscale", ce sont environ 300 entreprises qui seraient concernées par cette mesure. Même si, en fait, la grande majorité d'entre elles possèdent déjà des dirigeants domiciliés fiscalement en France. Peut-on pour autant imposer une domiciliation en France à un dirigeant d'une grande entreprise française, si celui-ci vit dans un autre pays, lié avec la France par une convention fiscale ? Vu que les conventions fiscales sont au-dessus des lois nationales, cette réforme que en fait de n’avoir aucun effet coercitif réel.  Bercy devra donc, sans doute, se contenter de compter sur "la responsabilité sociale des dirigeants ".




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook