Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les habitudes de consommation évoluent sous l'effet de la crise sanitaire





Le 21 Septembre 2020, par La rédaction

La crise sanitaire a de nombreuses conséquences pour les consommateurs, ce qui pousse les enseignes traditionnelles à intégrer de nouveaux modèles économiques pour ne pas péricliter.


Cap sur le numérique

Les consommateurs n'ont pas attendu la crise sanitaire pour embrasser de nouvelles manières d'acheter des biens. Mais l'épidémie a accéléré certaines tendances que les grands groupes de distribution se doivent d'intégrer au plus vite et de la manière la plus efficiente possible afin de répondre à ces nouveaux besoins. Une étude Nielsen relève ainsi que « de nouveaux modèles socio-économiques et comportementaux sont entrés en jeu et façonnent le futur de la grande consommation ». La vigilance des consommateurs va s'accroître, en particulier pour le contenu des courses alimentaires.

Les consommateurs ont de nouvelles préoccupations en termes de santé… mais ils doivent également composer avec des budgets réduits : le pouvoir d'achat a en effet souffert durant le confinement. « Les priorités en matière de santé et de budget se côtoient », indique le rapport de Nielsen. Un exercice d'équilibriste pour les enseignes, qui doivent donc s'adapter aux nouvelles manières de consommer, ce qui implique un investissement pour les ventes en ligne. La crise pousse les spécialistes traditionnels de la grande distribution à accélérer leur transformation numérique.

Les grands « malls » menacés

Les groupes ont désormais l'obligation de fluidifier les échanges entre les magasins en dur et leur boutique en ligne. Les stocks doivent être au rendez-vous, que ce soit pour les uns ou pour l'autre. Il importe aussi de tout faire pour assurer les livraisons les plus efficaces, et mettre en place des systèmes de drives pour les consommateurs qui peuvent se rendre sur place mais qui souhaitent éviter la promiscuité dans les magasins.

Cette transformation de fond porte en elle un certain nombre de difficultés pour les enseignes trop rigides ou pour les centres commerciaux de grande taille. Une étude Moody's s'attend ainsi à la disparition de nombre d'entre eux aux États-Unis, au profit des points de vente en ligne. Le temps est compté pour les grands espaces commerciaux situés en périphérie des villes où le consommateur pouvait passer la journée.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »













Rss
Twitter
Facebook