Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les lignes Intercités en crise





Le 13 Novembre 2023, par Aurélien Delacroix

Alors que le TGV symbolise la rapidité et l'efficacité, les Intercités, essentiels pour la liaison entre de nombreuses villes françaises, subissent un ralentissement marqué et une dégradation de service. Cette situation, symptomatique d'un réseau ferroviaire à deux vitesses, soulève de vives critiques et appelle à des réformes urgentes.


Un réseau à deux vitesses

Les temps de trajet des Intercités se sont significativement allongés au cours des deux dernières décennies, contrastant fortement avec la rapidité des TGV. Pour illustrer ce phénomène relevé dans Le Parisien, la liaison Paris-Limoges a vu son temps de parcours augmenter de 29 minutes entre 2003 et 2019, une tendance observée sur d'autres lignes importantes. Ce ralentissement ne s'explique pas seulement par l'ajout d'arrêts mais aussi par l'état vieillissant du réseau ferroviaire. Les Intercités, transportant des millions de passagers annuellement, sont confrontés à des contraintes techniques et des retards fréquents, leur taux de régularité ne dépassant pas 86 %.

Clément Beaune, ministre des Transports, qualifie cette situation de « double peine » pour les usagers privés du TGV, et en fait un enjeu politique prioritaire. Cette dichotomie entre les lignes à grande vitesse et les lignes classiques résulte d'une politique favorisant le développement des premières aux dépens de l'entretien des secondes. Des responsables politiques et des chefs d'entreprises expriment leur exaspération face à ce qu'ils perçoivent comme un « sentiment de déclassement ». Des lignes comme Bordeaux-Marseille, Paris-Orléans-Limoges-Toulouse et Paris-Clermont sont particulièrement critiquées pour leur dégradation.

Combat politique pour les Intercités

Depuis 2018, un changement de cap est observé avec le déblocage de plus de 4 milliards d'euros pour la rénovation des lignes et l'achat de matériel roulant. Des travaux massifs sont engagés pour moderniser ces lignes, avec une attention particulière portée aux caténaires vétustes. Parallèlement, l'introduction des nouvelles rames Oxygène, produites par CAF, est prévue à partir de 2026. Ces initiatives s'accompagnent d'efforts pour maintenir les trains Corail dans les meilleures conditions, en attendant les améliorations promises.

La situation actuelle des Intercités en France met en lumière un défi majeur pour le secteur ferroviaire : équilibrer le développement des lignes à grande vitesse avec l'entretien et la modernisation des lignes classiques. La reconnaissance de cette problématique par les acteurs politiques et les investissements récents sont des signes encourageants, mais la patience des usagers et des élus locaux est mise à rude épreuve. La promesse d'une amélioration notable de la qualité de service sur ces lignes essentielles est désormais une attente forte de la population française.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook