Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les lourdes pertes que fait peser la cybercriminalité





Le 10 Juin 2014, par

La piraterie informatique est un secteur qui ne connait pas la crise, loin de là. Les hackers profitent de l'expansion continuelle des produits connectés pour multiplier des méfaits qui rapportent d'énormes sommes d'argent.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les données personnelles volées représentent à elles seules 110 milliards d'euros par an, rapporte le CSIS (Center for Strategic and International Studies) mandaté par le groupe de sécurité informatique McAfee. Ce type de piratage est très en vogue : aux États-Unis uniquement, 15% de la population a été touchée d'une manière ou d'une autre par une attaque informatique !
 
C'est d'ailleurs dans les pays les plus développés que les pirates sévissent le plus. L'équipement informatique y est bien plus répandu, et la moindre faille est exploitée sans vergogne par des hackers dont les méthodes sont de plus en plus sophistiquées. La popularité des smartphones et des tablettes est à même de propager de potentielles vulnérabilités, sans compter l'essor qu'est en train de prendre la domotique et les objets connectés.
 
Autant dire que nous n'avons pas fini de souffrir de cette nouvelle forme de cybercriminalité. En tout et pour tout, les pirates informatiques devraient faire peser une perte de 327 milliards de dollars par an, dont près de la moitié (soit 150 milliards) reposent sur quatre pays : les États-Unis, le Japon, la Chine et l'Allemagne.
 
Et malheureusement, il n'existe pas de formule magique suffisamment efficace pour venir à bout de ces activités criminelles… à moins d'en passer par l'éducation des utilisateurs à qui l'on doit répéter sans cesse de mettre en place une véritable stratégie de défense, qui passe notamment par des mots de passe plus sécurisés.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook