Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les magasins Monoprix parisiens des zones touristiques resteront ouverts après 21 heures





Le 13 Octobre 2018, par

C'est un soulagement pour la clientèle et une partie des salariés de Monoprix. Les magasins parisiens situés dans les zones touristiques internationales resteront ouverts au-delà de 21 heures.


Cette ouverture tardive (jusqu'à 23h30) a été permise par la signature d'un nouvel accord entre la direction de Monoprix et plusieurs syndicats, à savoir la CFDT et la CFE-CGC. Ces organisations expliquent que la demande était forte de la part des salariés. Ces derniers avaient diffusé une pétition pour pousser les autorités à intervenir dans ce conflit social. « Travailler en nocturne est vital », explique Patricia Virfolet, représentante de la CFDT, au micro de France Inter. Cela signifie en effet « une rentrée d'argent importante ».

Un argument qui a fait mouche, en particulier pour les étudiants dont le travail en soirée permet de joindre les deux bouts dans une ville qui ne fait pas de cadeaux pour les petits salaires. Pour parvenir à cet accord, Monoprix a accepté de majorer de 5% à 15% les heures travaillées après 21 heures pour les personnels en caisse. L'enseigne s'engage aussi à rembourser les frais de taxi ou de VTC pour les employés qui ne pourraient pas emprunter les transports en commun.

Monoprix avait déjà mis en place un accord en 2016, mais celui-ci a été contesté en justice par les syndicats. La Cour d'appel de Paris avait décidé d'interdire au groupe d'employer des salariés entre 21 heures et 6 heures du matin, sous peine d'une astreinte de 30 000 euros par magasin ouvert après l'heure fatidique. La CGT, qui n'a pas signé le nouvel accord, pourrait bien porter de nouveau l'affaire devant la justice.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Monoprix

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »









Rss
Twitter
Facebook