Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les mesures pour contenir la flambée des factures d'électricité coûtent déjà très cher





Le 12 Janvier 2022, par François Lapierre

La flambée des prix de l'électricité va coûter cher aux finances publiques et finalement, aux contribuables. Les mesures engagées par l'État pour compenser cette hausse vont coûter cher.


14 milliards d'euros pour les mesures déjà engagées

Ce que les consommateurs d'énergie ne paieront pas sur leurs factures, ils devront tout de même le régler par leurs impôts et taxes. Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, a calculé que le coût des mesures déjà prises par les pouvoirs publics pour contenir la hausse des prix de l'électricité représentent déjà 14 milliards d'euros pour les finances publiques.

Et le « bouclier tarifaire » annoncé par Jean Castex en septembre dernier, visant à maintenir la hausse sur les factures à 4% en 2022, n'a pas été pris en compte dans ce calcul. Des arbitrages ont lieu actuellement, avec une solution définitive qui sera présentée en fin de semaine. Une des solutions sera d'augmenter la part d'électricité bon marché qu'EDF fournit à ses concurrents. 

Augmenter le quota d'électricité bon marché

Actuellement, EDF doit livrer un quart de sa production électrique aux distributeurs alternatifs, au prix de 42 euros du mégawattheure. L'augmentation du quota est « normale », juge Barbara Pompili qui estime que cette solution sera difficile à éviter. La hausse des prix de l'électricité pourrait atteindre de 38 à 40% cette année, si aucun mécanisme de compensation n'était mis en place.

Et bien sûr, l'autre partie de la solution c'est la baisse des taxes. Le gouvernement s'y est déjà engagé à hauteur de 8 milliards d'euros. Enfin, la ministre explique vouloir éviter qu'en maintenant les prix en 2022, cela entraînera des augmentations en 2023. L'exécutif est en train de travailler sur des solutions pour éviter cet effet de vase communicant.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook