Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les plans de sauvegarde de l'emploi se multiplient





Le 17 Septembre 2020, par La rédaction

Faut-il y voir le signe d'une fin d'année difficile sur le plan de l'emploi ? Malheureusement, sans doute : les plans de sauvegarde de l'emploi se sont multipliés depuis le mois de mars.


394 PSE depuis le 1er mars

Les entreprises sont à la peine alors que la crise économique fait sentir ses effets sur l'activité. Le soutien financier du gouvernement pour le maintien de l'emploi, via le dispositif de chômage partiel, commence à s'éteindre, provoquant davantage de plans de sauvegarde de l'emploi (PSE). Selon les statistiques de la Dares attaché au ministère du Travail, ce sont 394 PSE qui ont été enregistrés entre le 1er mars et le 13 septembre. Un nombre quasiment doublé par deux par rapport à la même période de l'an passé (à l'époque, le nombre de PSE s'était établi à 249).

Le mois d'août avait été clément pour les PSE, puisque leur nombre avait baissé. Durant la dernière semaine du mois d'août, ce sont 10 plans de sauvegarde qui ont été enregistrés, puis 19 pendant la première semaine de septembre… et 30 PSE la semaine suivante. Une accélération qui n'est pas de bon augure pour la suite de l'année. La Dares indique que 3.200 licenciements collectifs — la majorité concerne des licenciements de moins de 10 salariés — ont été mis en œuvre pour des motifs économiques. Ces licenciements collectifs ont été initiés en dehors des PSE.

57.000 ruptures de contrat

Depuis début mars, 57.000 ruptures de contrat de travail sont également envisagées : c'est une multiplication par trois par rapport à la même période de 2019. La fin progressive du chômage partiel pèse fortement sur les entreprises en difficulté. Au mois de juillet, 2,4 millions de salariés en bénéficiaient encore, ce qui représente environ 15% des salariés du privé. Ils étaient 7,2 millions en mars, puis 8,8 millions en avril, 7,9 millions en mai et 4,5 millions en juin.

Seule bonne nouvelle, le nombre d'offres d'emploi publiées durant la semaine du 7 au 13 septembre est supérieur de 132% par rapport à leur volume d'avant le confinement. Il n'en reste pas moins que le ministère de l'Économie prévoit 800.000 destructions d'emplois cette année. Pour 2021, ce sont 300.000 emplois qui devraient être créés : pas de quoi compenser les pertes de 2020.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook