Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les prix de l'immobilier vers une baisse importante





Le 27 Juin 2023, par François Lapierre

Selon les principaux réseaux immobiliers, la baisse des prix de l'immobilier en France oscille entre 1% et 2% entre le premier semestre 2022 et 2023. Cette diminution, jugée insuffisante pour compenser l'augmentation des taux de crédit, a pourtant provoqué une chute des ventes au premier semestre 2023.


Réajustement nécessaire des prix de l'immobilier

Le marché immobilier français subit actuellement une correction importante. Les prix des biens doivent baisser d'au moins 10%, voire jusqu'à 25% pour que le marché reprenne un rythme sain, selon les experts immobiliers. Cette réduction peut représenter plusieurs dizaines de milliers d'euros lors de la vente. Cependant, comme le souligne un agent immobilier : « Les vendeurs, surtout s'ils vendent pour acheter un logement, doivent se dire qu'ils y perdront peut-être à la vente mais y gagneront à l'achat ».

La baisse des prix de l'immobilier est jugée nécessaire pour renouer avec une bonne dynamique de marché. « L'immobilier vit une crise non pas conjoncturelle mais structurelle. Au-delà du manque de logement, les prix doivent baisser pour que l'offre et la demande se rencontrent à nouveau », affirme Guillaume Martinaud, président d'Orpi, au Figaro.

L'impact de l'envolée des taux de crédit sur les ventes

L'augmentation des taux de crédit, conjuguée à la hausse des prix immobiliers, a conduit à une baisse significative des ventes au premier semestre. Le nombre de compromis de vente, qui précède généralement les ventes de trois mois, a chuté de 21% en France entre janvier et mai 2023. La baisse est encore plus marquée à Paris et à Lille, où elle atteint 32%. En revanche, la ville de Rennes fait exception avec une augmentation de 13% des compromis de vente. Cette hausse est principalement due à la baisse des prix immobiliers dans la cité bretonne de 17%, une diminution bien plus importante que la moyenne nationale de 2%.

Malgré ce contexte morose, l'immobilier continue d'attirer les Français. Selon un sondage Ifop pour Laforêt, près de 70% d'entre eux sont prêts à investir dans l'immobilier pour se constituer un patrimoine, s'assurer une sécurité financière et obtenir une bonne rentabilité. Yann Jéhanno, président de Laforêt, conclut : « Les Français se projettent sur une vision à long terme, l'immobilier étant le placement par excellence pour sécuriser leur stratégie patrimoniale ».





1.Posté par Guy Francis le 30/07/2023 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les prix de l'immobilier vont baisser en raison du coût des crédits. Les acheteurs se raréfient pour cette raison.
Le nombre des transactions va s'écrouler car 1 - les particuliers-propriétaires ne vont pas pouvoir rembourser le restant dû de leur crédit avec le produit de la vente
2 - les investisseurs ne vont pas transformer en liquide un bien immobilier alors que les autres placements sont très incertains
Enfin...
Faute d'offre de biens mis en vente en raison de la baisse des prix et en raison de l'inflation, les prix repartiront à la hausse dans très peu de temps...

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook