Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les prix des billets d’avion impactés par le prix du pétrole





Le 5 Novembre 2021, par Paolo Garoscio

C’est une mauvaise nouvelle pour le secteur de l’aviation, qui tente de reprendre des couleurs après l’annus horribilis de 2020 durant lequel il a été cloué au sol, mais aussi pour les voyageurs qui espéraient s’envoler : les prix des billets pourrait bien augmenter. En cause : la hausse des prix du pétrole qui impacte les prix des carburants.


Les compagnies aériennes contraintes de répercuter le coût du carburant

Pixabay/TobiasRehbein
Pixabay/TobiasRehbein
L’Association du Transport Aérien International (IATA) l’a annoncé mercredi 3 novembre 2021 : les compagnies aériennes souffrent de la hausse du prix des carburants. Cette dernière, alimentée par les niveaux très haut du pétrole en Bourse, ne devrait pas voir sa tendance s’inverser à court terme : l’OPEP+, jeudi 4 novembre 2021, a confirmé maintenir la production de pétrole au même niveau qu’annoncé en juillet 2021, et donc de ne procéder qu’à une hausse de 400.000 barils par jour.

Problème : cette hausse des prix des carburants, que les avions consomment en importante quantité, impacte les revenus et les marges des compagnies aériennes. « Les compagnies aériennes ont subi d’énormes pertes au cours des derniers mois (et) il est donc impossible que ces compagnies aériennes puissent absorber cette augmentation : elle devra être répercutée sur les consommateurs et cela aura un impact sur les prix », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’IATA, lors de la conférence de presse.

Le trafic aérien reprend lentement

Cette hausse du prix des billets, qui est donc attendue mais dont l’impact divergera de compagnie en compagnie, risque d’avoir un effet négatif sur la reprise du trafic aérien. Ce dernier, par ailleurs, reste très bas : l’IATA estimait en septembre 2021 une baisse du trafic de 53,4% par rapport à septembre 2019, contre une baisse de 56% en août 2021 par rapport à août 2019.

La quatrième vague pandémique pourrait également jouer en défaveur du secteur alors que le nombre de cas augmente, notamment dans l’est de l’Europe. Le risque est que de nouvelles restrictions de déplacements soient décidées, notamment pour l’international.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook