Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les prix des voitures vont augmenter





Le 12 Mai 2021, par Paolo Garoscio

Acheter une voiture, en France mais également ailleurs dans le monde, risque de coûter plus cher dans les années à venir. En cause : les pénuries qui rendent difficile la production mais aussi une tendance inflationniste marquée par la hausse du prix des matières premières. Pour le PDG de Renault, Jean-Dominique Senard, il ne fait aucun doute que les prix vont augmenter.


Le secteur automobile durement touché par la crise

pixabay/picel2013
pixabay/picel2013
L'ensemble du secteur de l’automobile a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire : les concessionnaires ont fermé pour raisons de sécurité sanitaire, et les usines ont tourné au ralenti durant la majorité de l’année 2020. Et 2021 ne commence pas sous les meilleurs auspices, avec une pénurie de semi-conducteurs qui touche l’ensemble de la production mondiale les nécessitant.

Jean-Dominique Senard, PDG du groupe Renault, se veut toutefois confiant : « Renault va mieux et est en train de rebondir », a-t-il déclaré mardi 11 mai 2021 sur Europe 1. Si la production a pris du retard, une partie de celui-ci devrait être rattrapé durant le deuxième semestre 2021. « On a une forte chance de voir un deuxième semestre plus normal. »

Vers une hausse des prix des voitures qui semble inéluctable

Les consommateurs risquent néanmoins d’avoir quelques mauvaises surprises dans les mois à venir, dès lors qu’ils ont en projet d’acheter une nouvelle voiture. Pour le PDG de Renault, il ne fait aucun doute que les prix vont augmenter. « Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. L'aspect inflationniste est réel et on le vit partout. Les fournisseurs le ressentent déjà et en bout de chaîne, on va le ressentir », a-t-il expliqué sur Europe 1.

Outre la pénurie de semi-conducteurs, qui conduit à un marché en tension et donc une hausse des prix, c’est l’augmentation du prix des matières premières qui va impacter le consommateur final. « Il est évident que nos entreprises vont devoir faire ce qu'il faut pour survivre, et donc forcément passer une partie de ses hausses de prix vers le public. »




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook