Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Les produits bio délaissés par les Français





Le 5 Décembre 2022, par François Lapierre

L'année est très difficile pour le bio. Les Français se sont détournés de ces produits en 2022, en raison de la hausse générale des prix dans l'alimentaire qui les a poussés à faire des arbitrages.


Arbitrages en défaveur du bio

Dans une période inflationniste comme on la connait actuellement, les Français préfèrent préserver leur pouvoir d'achat autant que possible plutôt que de continuer à acheter des produits bio en moyenne 30% plus chers que les produits classiques. Par conséquent, les ventes du bio s'affichent en baisse de 6,3% entre janvier et septembre, selon la Fnab (Fédération nationale d'agriculture biologique). C'est la deuxième année de baisse consécutive pour le secteur.

En 2022, le poids du bio est repassé sous le seuil des 5% de l'ensemble de la consommation, alors que le secteur avait atteint 5,1% en 2020. L'institut Iri estime que les ventes ont décroché d'un milliard d'euros ces deux dernières années. La Fnab, ainsi que deux autres organisations du bio (Synabio et FOREBio) ont adressé une lettre ouverte à la grande distribution pour continuer à promouvoir leurs produits dans les rayons. Mais le constat est clair : les enseignes se désengagent du marché bio.

La grande distribution se défend

Les grandes surfaces affichent pourtant des ventes de bio moins importantes que la moyenne de l'ensemble du secteur : -5,3%, d'après le bilan de NielsenIS relevé par BFM TV. Au sein des enseignes spécialisées comme La Vie claire ou Biocoop, le recul des ventes est autrement plus important : -16% ! « Les Français sont 54% à déclarer que les produits bio sont trop chers par rapport aux bénéfices qu’ils apportent », explique le cabinet pour qui la baisse est notable chez les familles et les jeunes foyers. « Seuls les ménages aisés ont stabilisé leurs achats de bio ».

La grande distribution se défend pourtant d'abandonner les produits bio. « Il n'y a pas de désinvestissement massif sur le bio chez Système U », a ainsi assuré le patron de l'enseigne, Dominique Schelcher, au micro de France Inter. « Le coupable, c'est l'inflation qui contraint les gens à arbitrer sur ces produits-là », explique-t-il encore. Le secteur espère que passée la période inflationniste actuelle, les clients reviendront aux produits bio.



Tags : bio

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook